| Actualité / journal SEV

Les négociations CCT CFF ont débuté !

Les négociations CCT CFF/CFF Cargo ont débuté ce vendredi 19 janvier. L’occasion pour la délégation patronale et la délégation du personnel (SEV, transfair, VSLF, et l’AQTP) de pré-senter leurs revendications respectives.

Les CFF sont certes sous pression politique, économique et technologique. Ils subissent néanmoins les conséquences de leurs nombreux chantiers «fait maison » : conflit dans le dossier de la concession du trafic grandes lignes, Sopre, RailFit et Cargo SA.

Pour le SEV, il n’est pas question d’affaiblir la CCT CFF car dans ce contexte elle est le seul gage de stabilité et de sécurité pour les employé-e-s, mais pour l’entreprise également.

Le SEV et ses partenaires ont présenté leurs revendications. Voici les principales :

  • Amélioration de la progression salariale, notamment pour les plus jeunes
  • Protection de la santé du personnel, notamment à l’heure des nouvelles formes de travail liées à la digitalisation
  • Améliorations dans le temps de travail pour une meilleure qualité de vie
  • Meilleures prestations sociales pour concilier vie privée et vie professionnelle

Le SEV a mis aussi quelques limites à ne pas toucher, comme l’ont exprimé ses membres dans le sondage réalisé en juin :

  • La protection contre le licenciement n’est pas négociable
  • Les garanties de salaires sont sacrosaintes.

Le SEV va informer ses membres et tout le personnel de manière transparente durant les négociations qui dureront vraisemblablement jusqu’à fin juin.

Abonne-toi à la newsletter si tu ne l’as pas reçue automatiquement.

Manuel Avallone, vice-président SEV

Chef de la délégation de négociations

Commentaires

  • Martinez Jose Luis

    Martinez Jose Luis 24/01/2018 18:18:23

    Et les retrogradations d'echelons, que se passe-t-il ?
    Quand je vois l'article sur Inside CFF , Avec l'avis de Markus Jordi, moi je vous dit que les CFF vont se casser les dents, le personnel en a plein les bottes de la manière dont il est traité, quand il n'y Aura plus que des "boulangers" (je n'ai rien contre eux! ) pour réparer les Trains ont verra où sera la qualité et la sécurité !

Ecrire un commentaire