| Actualité / journal SEV

Conférence CCT CFF/CFF Cargo du 9 mai 2018

CCT CFF/CFF Cargo:«On ne lâchera rien!»

La Conférence CCT CFF/CFF Cargo a siégé le 9mai alors que les négociations CCT reprennent ce jeudi 17 mai. Et alors que les positions des deux parties sont toujours (très) éloignées.

BILDLEGENDE: Les premières mesures RailFit 20/30 avait été combattues avec succès par le SEV. Quelque 300 membres s’étaitent retrouvées devant le siège des CFF à Berne le 22 novembre 2016, avant d’y entrer.

« Nous voulons être justement payés et reconnus pour ce que nous faisons pour les CFF ! » Tonnerre d’applaudissements. « L’arrogance des CFF est telle que c’est à eux désormais de venir avec des propositions pour sortir de l’impasse. » Tonnerre d’applaudissements.

L’atmosphère n’a pas bougé d’un iota depuis le début des négociations CCT CFF. Le personnel ne digère pas le démantèlement de la Convention collective de travail souhaité par la direction des CFF. Rappelons brièvement qu’il se résume à davantage de productivité, moins de salaire et de vacances, et une volonté de faciliter les licenciements …

De son côté la communauté de négociations du personnel veut une meilleure protection de la santé en lien avec les nouvelles formes de travail liées à la numérisation et une meilleure progression salariale.

Quelle suite ?

Alors quelles pistes pour la suite ? «Nous devons rester fermes ! », « Montrons davantage les crocs ! », « On ne doit rien lâcher et on ne lâchera rien ! ». Limpide ?

Malgré tout, la conférence a confirmé sa volonté de négociation. « Parfois, il est important de mettre les émotions de côté », a glissé un délégué. Elle a donc donné mandat à la délégation du SEV de tenter de trouver des solutions. « Nous sommes actuellement en discussions et pour l’instant on ne voit pas où il y aurait une marge de manœuvre pour essayer de trouver une issue », a martelé Manuel Avallone, vice-président du SEV, à la tête de la communauté de négociation.

Et le président Giorgio Tuti de rappeler qu’au final « c’est vous, ici, qui déciderez de la suite, selon qu’il y ait un résultat de négociations ou non ! »

En attendant, Giorgio Tuti réitère la nécessité de se mobiliser pour cette CCT. La balle est désormais dans le camp de la direction des CFF.

Premier verdict le 17 mai lors de la prochaine ronde de négociations.

Vivian Bologna

La clientèle des CFF moins satisfaite

Dans le contexte des négociations CCT CFF/CFF Cargo, il n’est pas inutile de tisser des liens entre la volonté de dégradation de la direction et la baisse de qualité des services constatée par les usagers.

On sait les usagers et les usagères des CFF critiques depuis des années avec l’ex-régie fédérale. La diection des CFF ne cesse pour autant de vanter la qualité des services qu’elle offre. Le journal des consommateurs alémaniques – Ktipp – a fait réaliser récemment un sondage représentatif par l’institut GfK. Le principal point positif c’est la gentillesse et la serviabilité du personnel qui est bien noté. Cela devrait faire réfléchir la direction des CFF qui dit combien elle tient à son personnel. Après les paroles les actes ?

Les résultats confortent aussi la vision du SEV qui critique les suppressions d’emploi, les rationalisations et les diminutions de prestations du personnel.

Dans le détail, le sondage de Ktipp est particulièrement sévère avec la propreté. Celle des WC notamment est jugée insuffisante par 41% des sondé-e-s. Ce chiffre n’était que de 33% lors du dernier sondage effectué par Ktipp en 2012. « Ces chiffres ne sont pas une surprise, critique Jürg Hurni, le secrétaire syndical SEV qui suit les collègues de ZBS. Car le temps qu’ils ont à disposition pour effectuer leurs tâches en constante baisse. »

Le deuxième enseignement négatif est à chercher dans le long temps d’attente aux guichets. Certains usagers et usagères en manquent parfois leur train. La diminution des heures d’ouverture des guichets est aussi pointée du doigt. « Il ne suffit pas de pousser les usagers vers les automates pour améliorer le service, critique Jürg Hurni. Il y a un réel besoin de prestations de qualité aux guichets. Le personnel de la vente fait d’ailleurs de son mieux alors qu’il est extrêmement sous pression. Et chaque année, les CFF diminutent le nombre de points de vente. Il faut arrêter cette technique du salami. »

La palme de la plus mauvaise note revient à la politique de prix des CFF, malgré les billets dégriffés qui ne sont toutefois accessibles qu’en ligne et pour ceux qui planifient leur voyage avec de l’avance. Et dans ce contexte, il faut aussi relever la mauvaise note du rapport prix/prestations. Comment peut-on en être surpris lorsque les prix augmentent et les prestations baissent ?

Dans ce contexte, vouloir dégrader les conditions de travail et salariales du personnel ne peut qu’avoir des conséquences négatives sur la satisfaction des usagers.

vbo

Commentaires

  • Hanspeter Kropf

    Hanspeter Kropf17/05/2018 00:39:36

    Vielleicht wäre eine Vernünftige Lösung, einen Schienen GAV auszuhandeln statt nur mit den SBB. Das würde dann bewirken, dass die vom BAV geförderte Scheinkonkurrenzdiskussion nicht mehr auf dem Buckel der Angestellten ausgetragen werden kann. Vor finanzstarken Mitbewerbern aus dem Ausland haben ALLE Angst, auch Jordi.

  • Jürg Fuhrimann

    Jürg Fuhrimann17/05/2018 07:29:23

    auch unsere sbb muss begreifen das nur mit zufriedenen personal eine gute kundenzufriedenheit erreicht werden kann !!!
    bitte sev/zpv bleibt hart und errinert die mänätscher der sbb daran das am ende der verhandlungen auch ein streik kommen könnte.

  • Philippe Häller

    Philippe Häller17/05/2018 10:09:10

    Pour répondre à Hanspeter Kropf,
    Je suis d'accord avec toi, mais justement les autres CCT des compagnies ferroviaires se basent sur celle des CFF. C'est une raison de plus pour la défendre!

  • Daniel Moreira

    Daniel Moreira24/05/2018 07:19:01

    Guten Tag Zusammen

    Im letzten Newsletter GAV NR. 10, ist nicht ersichtlich was mit der Treueprämie und die Regionalzulagen in Zukunft geschehen wird.
    Zur Info: Die Stunden für das Zukunftsmodell "Flexa" wird aus dem Jahreslohn und die Regionalzulagen berechnet. Bei einer Abschaffung der Regionalzulagen, werden die Mitarbeiter weniger Geld bekommen für die angesammelten Stunden.

    Freundliche Grüsse
    Daniel Moreira

  • jmatter

    jmatter24/05/2018 09:53:36

    @Daniel Moreira:
    Treueprämie und Regionalzulage sind nach wie vor im Verhandlungspaket mit der SBB. Für den SEV haben diese Punkte höchste Priorität.
    Wir haben bis jetzt keine Zugeständnisse gemacht. Unsere «No go» sind dieselben geblieben.

  • Ener V.

    Ener V.13/06/2018 18:50:45

    Garanties de salaire Toco. Que le SEV se rappelle lors de l'introduction de TOCO. Il avait clairement été dit que tout était légal, qu'il ne fallait pas se faire de soucis car il n'y avait aucune baisse de salaire. Si maintenant on supprime la garantie cela veut dire que CFF et SEV ont menti. 700.- de baisse de salaire mensuel est-ce correct après 35 ans de service ?

  • Tobi B.

    Tobi B.22/06/2018 18:08:42

    Kein Wunder wollen sie an unsere Sozialleistungen. Auch, dass sie den Kündigungsschutz kippen möchten, macht Sinn. Denn, sobald HOT und RCS-Dispo einsatzfähig ist, braucht die Leitung eine vereinfachte Handhabung bei den ZVL.....

Ecrire un commentaire