| Actualité / journal SEV

Sondage CCT CFF et CFF Cargo

« Les résultats démontrent la qualité du travail syndical »

Le SEV a sondé ses membres CFF en vue des négociations CCT de l’an prochain. Le but étant d’établir un cahier de revendications en phase avec les besoins des membres. Avec une participation de 36%, les résultats sont particulièrement réjouissants. Dans ce dossier, nous présentons les principaux résultats et Manuel Avallone, en charge des dossiers CFF, porte un regard sur les négociations CCT à venir.

Plus d’un tiers des membres sondé-e-s ont participé à l’enquête menée par l’Institut GfK sur mandat du SEV. Alors que le cahier des revendications du SEV sera débattu par la Conférence CCT CFF et CFF Cargo le 2 novembre, le sondage apporte des enseignements sur les besoins du personnel CFF et sur l’importance du travail syndical effectué par le SEV. Entretien avec le chef des négociations Manuel Avallone, vice-président du SEV.

Manuel, que retiens-tu en priorité de ce sondage auquel ont répondu 4730 membres ?

Tout d’abord que 68% des personnes sondées estiment que la CCT est bonne. Mais il y a mieux: les améliorations obtenues lors des dernières négociations CCT – la hausse des indemnités du dimanche ou les possibilités de départ en retraite anticipée - ont eu de meilleurs résultats qu’il y a 4 ans ! Cela démontre la qualité de notre travail syndical, puisque nous avons obtenu des améliorations sur des points importants pour le personnel.

Tu évoques un élément fondamental, la nécessité d’impliquer les membres pour les revendications ...

Oui, car de la sorte nous avons un mandat clair – celui de la conférence CCT – qui peut s’appuyer sur les besoins réels des membres. Et le très bon taux de participation nous conforte dans cette voie ! D’après l’institut de sondage GfK, avec 36% de réponses, nous sommes au-dessus de la moyenne pour ce genre d’enquête.

En outre, l’analyse qualitative des quelque 1000 commentaires reçus nous montre que les membres apprécient cette consultation. Ils veulent être pris au sérieux, ils souhaitent que le SEV soit là pour leurs doléances, pour défendre leurs intérêts.

S’il est vrai que le SEV est là pour eux, sans eux le SEV n’existerait pas ...

Les négociations de la CCT qui débuteront en 2018 ne seront pas une promenade de santé. Nous le savons car dans le cadre des mesures RailFit 20/30, les CFF veulent économiser 500 millions dans le personnel, y compris dans les coûts de la CCT. Pour défendre la CCT et obtenir des améliorations, il faudra se mobiliser. C’est un autre enseignement important : 41% des sondés se disent prêts à participer à des assemblées ou à des manifestations. Nos membres ont déjà montré leur capacité à se battre notamment en fin d’année dernière lorsqu’il s’est agi de défendre l’invalidité professionnelle et les cotisations-risques à la Caisse de pension. Maintenant, la priorité va à la sensibilisation de l’importance de cette CCT.

Il ressort également du sondage que les sondé-e-s sont satisfaits de leurs conditions de travail. Y a-t-il vraiment besoin de se mobiliser ?

Ce serait une immense erreur de se contenter du statu quo ! Comme déjà dit, les CFF vont attaquer la CCT qu’ils jugent trop généreuse par rapport au marché. Il faut ensuite différencier les résultats. Chez CFF Cargo, le climat est clairement moins bon que dans les autres Divisions et ce n’est guère une surprise. Les réorganisations s’y succèdent sans discontinuer depuis plus de 10 ans.

Et puis, même si les membres se disent plutôt satisfaits de leurs conditions de travail, la marge d’amélioration est bien réelle.

On a justement demandé à nos membres de fixer des priorités pour les négociations. Quelles sont-elles ?

Les salaires tout d’abord et notamment les possibilités de progression qui ne sont pas satisfaisantes. En outre, et nous le savions, les garanties salariales négociées par le SEV lors de l’introduction de ToCo sont intouchables car elles étaient la contrepartie à l’acceptation du nouveau système salarial. Il est donc hors de question de faire dépendre des améliorations dans la progression salariale d’un quelconque compromis sur les garanties.

Les prestations sociales négociées en 2014 ont bondi dans le sondage et pourtant les besoins en la matière semblent encore d’actualité. Comment l’expliques-tu ?

Les possibilités de départ en retraite anticipée ont obtenu 17 points de plus qu’il y a quatre ans. C’est énorme. Mais cette progression ne signifie pas encore que le résultat obtenu est bon. Il y a de la marge de progression liée à la fatigue ressentie en fin de carrière dans un monde du travail qui se durcit.

Dans les commentaires reçus, on peut vérifier la nécessité du contrat social, cette protection contre le licenciement que certains jugent obsolète ...

Oui et son importance a augmenté pour nos membres. L’incertitude liée à la perte de l’emploi dans des professions de monopole et les risques liés à RailFit 20/30 rendent encore plus nécessaire la protection contre le licenciement.

Parmi les besoins d’action, il y a aussi l’évaluation du personnel. Qu’est-ce qui cloche ?

Les personnes sondées estiment que l’évaluation se passe correctement. Par contre 61% des sondé-e-s considèrent que l’instrument n’est pas bon. Et l’on constate notamment que les jeunes entre 15 et 29 ans et les personnes qui sont aux CFF depuis moins de 4 ans souhaitent un lien plus fort entre le salaire et l’évaluation.

Maintenant que les résultats sont connus, que va-t-il se passer ?

La Conférence CCT doit établir un cahier de revendications le 2 novembre. Les négociations débuteront début 2018 et devraient se terminer avant l’été pour une entrée en vigueur le 1er janvier 2019. La CCT serait valable quatre ans.

Mais avant cela, nous allons rencontrer nos membres et les non-membres pour les sensibiliser à la qualité de cette CCT !

Vivian Bologna

Les prestations sociales de la CCT obtiennent les meilleures notes dans le sondage réalisé par le SEV auprès de ses membres. Mention spéciale pour les retraites anticipées dont la progression a été énorme. A droite, la répartition des réponses en %.

Le sondage lancé par le SEV auprès de ses membres CFF s’est déroulé du 29 mai au 23 juin. Le taux de participation s’élève à 36%.

Les sondé-e-s sont globalement satisfaits de leurs conditions de travail avec une note de 65 (sur 100 possible, au-dessus de 80 le résultat est jugé très bon). Ce chiffre est stable par rapport à 2013. Chez Cargo la note est clairement plus basse avec 56 points.

La CCT est bien notée avec 71 points. Il n’y a pas de comparaison possible avec 2013 car cette question n’avait pas été posée il y a quatre ans.

Parmi les thèmes évalués, ce sont les prestations sociales qui obtiennent les meilleures notes (69 pts), avec en particulier des hausses importantes pour les retraites anticipées (+17 pts à 50) et la protection contre le licenciement «Contrat social» (+7 à 77). Dans ce domaine, il faut noter que les congés parentaux obtiennent de bien meilleurs résultats qu’en 2013.

Le congé paternité qui est passé de 5 à 10 jours dans la CCT actuelle après les dernières négociations obtient 6 points de plus qu’il y a 4 ans (à 69 pts). Le congé maternité de 18 semaines (contre 16 auparavant) obtient un très bon 81 pts (+4). Pourtant, on constate que ce sont surtout les 50 – 65 ans qui attribuent des bonnes notes, tandis que les 15-29 ans sont moins enthousiastes. Pour eux, le congé paternité doit absolument être amélioré.

Derrière les prestations sociales, on trouve le temps de travail et l’organisation du travail (67 pts). A noter que dans la gestion du temps de travail, les possibilités de travail à temps partiel ont grimpé de 7pts (à 67). Reste que les hommes notent clairement moins bien que les femmes ce thème (64 vs 78). Cet item est suivi par la protection de la santé et la sécurité au travail (63 pts), le perfectionnement professionnel (59 pts), le salaire et les indemnités (56 pts) et l’évaluation du personnel (51).

Ecrire un commentaire