| Actualité / journal SEV

CCT CFF / CFF Cargo 2019

« Il ne faut pas baisser la garde »

« Ma CCT vaut de l’or ». Par ce slogan, les militants du SEV ont rappelé lors de présences terrain en début de semaine l’importance de la CCT CFF. Ceci alors qu’une légère éclaircie se fait jour dans le ciel des négociations CCT CFF. Le vice-président du SEV, Manuel Avallone fait le point.

La CCT CFF vaut de l’or et d’ailleurs le personnel des CFF l’a montré encore une fois lors des actions de terrain de ce début de semaine où près de 15000 pièces d’or en chocolat ont été distribuées aux quatre coins du pays par le personnel du SEV et les militants des sections. Les personnes rencontrées ont fait part – encore une fois – de leur attachement à leurs conditions de travail et dit leur colère face à une direction qui veut péjorer la CCT et qui vient de faire machine arrière sur la Caisse de pension. Alors que les prochaines négociations CCT CFF ont lieu début juin, le responsable de la communcauté de négociations, le vice-président du SEV Manuel Avallone analyse la situation.

Manuel, les négociations ont débuté en janvier. Cinq mois plus tard, est-ce toujours l’impasse ?

Lors des dernières négociations des 17, 18 et 22 mai, il n’y a pas eu d’avancées significatives. Par contre, on perçoit quelques signes lointains d’ouverture. Il est donc hors de question de baisser la garde. Et ce d’autant plus que les propositions inacceptables des CFF n’ont pas disparu de leurs revendications.

Quel impact a la décision du Conseil d’administration de lier le dossier de la Caisse de pension au résultat des négociations CCT ?

C’est une attaque supplémentaire faite au personnel, alors qu’un accord avait été paraphé dès le mois de février par les parties. Ce revirement renforce encore notre détermination et creuse encore un peu plus l’écart entre le personnel et ses dirigeants.

Nous gardons donc le cap que nous a donné la conférence CCT CFF. Nos objectifs principaux demeurent le maintien des garanties salariales et la protection contre le licenciement, l’amélioration de la protection de la santé en lien avec les nouvelles technologies et l’obtention d’une meilleure progression salariale, notamment pour les jeunes. Et sur le temps de travail, les vacances, les allocations régionales et les autres thèmes importants pour nos membres, nous restons droits dans nos bottes. Au final, ce sont évidemment les membres qui ont le dernier mot dans le cadre de la Conférence CCT / CFF Cargo.

Vivian Bologna

Commentaires

  • Darioly René

    Darioly René31/05/2018 06:18:31

    Bonjour et merci de vous battre, et j'espère que vous ne lâcherais RIEN, pour garder les acquis obtenus de haute lutte par nos parents et grands parents. En effet on parle beaucoup de 68, des 50 ans de la révolution sexuelle et autre, les médias oublies 1918 et les évènements tristes à Genève qui ont été, me semble t'il, le début de ce que l'on appelle 100 ans de paix du travail...

  • Porreca Nicola

    Porreca Nicola31/05/2018 07:12:31

    Ich verstehe es nicht aus welchem Grund, man hier so Stur sein kann, wie die SBB AG. Es wäre eine Wertschätzung gegenüber Ihrem Personal, wenn man den GAV verbessert und nicht verschlechtert. Es zeigt wieder auf, dass das Personal enttäuscht ist, das die SBB AG nur sparen will, komme es wie es wolle. Hier macht die SBB AG einen Überlegungsfehler, den das Personal ist frustriert und das wird sich auch auf die Arbeitssicherheit bemerkbar machen. Es wäre schade ein Immage wie die SBB AG in Europa und auf dieser Welt hat, auf Spiel zu setzten. Nicht testo trotz hoffe ich das die SBB AG sich besinnt und doch noch den richtigen Weg einschlagen wird.
    Porreca Nicola

  • Peter Nef

    Peter Nef31/05/2018 10:33:36

    Seit Beginn der GAV-Verhandlungen zeigt das Management der SBB sein wahres Gesicht: Arrogant, raffgierig und frech. Zu Beginn verabschiedet sich der CEO ins Sabbatical (was ja auch schon eine Aussage ist...) mit der Forderung, dass den über Sechzigjährigen eine Ferienwoche zu streichen sei. Wasser predigen und Champagner saufen...
    Mit CHF 400 Mio GEWINN (!) soll erst mal bei der Basis gespart werden - damit die Boni oben noch grösser werden können?
    Die "Wertschätzung" des Personals wird mit einer Postkarte abgegolten...das ist pure -sorry -Verarschung!
    Von oben wird von einer Weiterentwicklung des GAV geschwafelt, was nichts anderes als Verschlechterung heisst.
    Zum Glück haben wir den SEV und bestenfalls behalten wir in der Verteidigungsstellung den Status quo. Schlechtenfalls werden wir streiken. Allerdings sollten wir für nächstes Jahr angriffiger werden und einige Forderungen stellen. Danke für Eure Arbeit und lasst Euch was einfallen, Jungs!

  • Franco Luca

    Franco Luca01/06/2018 07:31:32

    Purtroppo la Direzione FFS ha mostrato finora solo il suo lato più arrogante, l'altra faccia del Tallero implica che vi siano ampi margini per cambiare rotta e tornare al tavolo delle trattative con qualche spunto costruttivo tale da permettere la discussione. La palla è nel campo della Direzione, il 17 giugno ci sarà Svizzera - Brasile ai Mondiali, speriamo di tornare a più miti consigli entro quella simbolica data...

Ecrire un commentaire