Politique sociale

Texte d'orientation Politique sociale

(Le délai référendaire court jusqu'au 25 février 2023)

Le SEV attache une importance primordiale aux questions des assurances sociales. L’Etat social constitue le fondement de notre société, il permet une répartition des richesses de manière plus équilibrée et une juste rétribution de la productivité supportée par les travailleurs. Aux yeux du SEV, la dérégulation constitue une régression sociale et aboutit à une montée des inégalités. Enfin, le pacte entre générations et la solidarité sociale sont un lien qui doit être soigné et entretenu dans le cadre des entreprises.

Au-delà des CCT, le SEV porte les revendications issues du terrain

Lorsque les conditions de santé individuelles ne permettent plus à certains d’exercer leur métier, c’est le cas particulièrement pour le personnel de conduite, le SEV recherche une « solution de branche » et tente de convaincre l’ensemble des entreprises de transports d’envisager le financement d’une retraite anticipée. Le SEV se bat pour que les jeunes qui arrivent sur le marché du travail disposent des mêmes conditions de travail et de retraite que leurs aînés. Afin que la transition appelée par la numérisation et le changement climatique soit équitable, elle doit se faire avec la participation des travailleurs et travailleuses. Pour remplacer les emplois qui disparaissent, des emplois décents et de qualité doivent être créés. Le SEV s’engage fortement dans ce développement.

Des primes d’assurance maladie abordables pour tous

Les augmentations régulières des primes d’assurance maladie menacent le pouvoir d’achat des salarié-e-s. Le SEV doit s’engager fortement aux côtés de l’USS afin de trouver une solution qui soulage et améliore la situation de tous les ménages.

Combattre l’érosion des systèmes de retraite

Pour de nombreuses personnes, le système des retraites basé essentiellement sur deux piliers ne permet plus d’assurer un revenu décent après une vie de travail. La promesse de l’AVS n’est plus tenue, pire, elle est attaquée. Le SEV s'engage de toutes ses forces pour que l'évolution soit positive. Il travaille, ensemble avec l'USS, pour un renforcement de l'AVS, d'une part avec l'initiative pour une 13ème rente qui vise à améliorer la situation financière des retraités les plus pauvres, parmi lesquels on compte beaucoup de femmes. D'autre part avec l'initiative «Renforcer l’AVS avec les bénéfices de la Banque nationale» qui propose d'assurer le financement à long terme de l'assurance la plus égalitaire de notre système de prévoyance. Le SEV s’engage pleinement et largement dans cette « bataille des retraites » : nous ne pouvons pas délaisser la promesse qui constitue le fondement de l’AVS, une assurance pour garantir un revenu approprié aux personnes âgées.

2e pilier

Depuis des années, les rentes des caisses de pensions sont à la baisse. Le système de financement du 2ème pilier se base sur le principe de capitalisation. Cela signifie que l'on ne peut compter que sur les rendements des marchés des capitaux pour garantir les prestations. Durant les dernières années, les assuré-e-s ont subi des réductions de rentes à cause des taux d'intérêt très bas. Dans le meilleur des cas, nous avons pu obtenir des mesures d'atténuation. La progression vers le bas des taux de conversion devrait toucher à sa fin. D'une part, dans la plupart des caisses de pensions avec une stratégie de placement équilibrée, il y a eu des rendements moyens très satisfaisants de l'ordre de 5% durant les 10 dernières années et d'autre part nous devons nous attendre à une inflation, ce qui fera remonter les taux d'intérêts.

Les caisses de pensions qui ont pu réaliser de bonnes opérations se trouvaient à fin 2021 dans une situation confortable et affichaient un taux de couverture de plus de 110%. La situation générale a donc évolué positivement, ceci apparaît très clairement. D’autre part, les taux de conversion qui sont descendus très bas ont eu un impact positif sur les comptes de résultat. Par contre les assuré-e-s en ont payé le prix fort, sous la forme de taux d'intérêts très bas pour les actifs et actives et de rentes moins élevées pour les nouveaux et nouvelles retraité-e-s. Dans de nombreux cas, ils ont également dû assumer des contributions d'assainissement, conséquence de stratégies de placement téméraires.

En 2022 nous enregistrons de sérieuses corrections sur les marchés financiers dues à la guerre et à la hausse des prix de l'énergie. Toutefois ces corrections devraient diminuer dès que nous recevrons de meilleures nouvelles.

Dès que ce sera le cas, la nouvelle conjoncture permettra aux assuré-e-s de participer à l'évolution positive, sous forme de versements complémentaires vu les bons taux de couverture, ou de participations plus élevées en cas de performances boursières fructueuses. Finalement, les caisses de pensions doivent aussi assumer leurs responsabilités sociales et écologiques dans leur manière de gérer leurs portefeuilles. Les investissements doivent être durables et répondre aux besoins éthiques.

Revendications concernant les caisses maladie

  • Lutte aux côtés de l'USS pour atteindre un système et des solutions qui allègent la situation de tous les ménages, l'améliorent et - si nécessaire - comprennent les réductions individuelles de primes

Revendications concernant la prévoyance vieillesse – partie AVS

  • Maintien de l'âge de la retraite à 65 ans
  • S'engager en faveur de l’initiative pour la 13ème rente AVS lors de la votation populaire
  • Soutien du projet d'initiative pour le renforcement de l’AVS avec les bénéfices de la Banque nationale
  • Réexaminer le système d'indice mixte pour la compensation du renchérissement AVS/AI

Revendications concernant la prévoyance-vieillesse – partie LPP à moyen terme

  • De même que l'USS, le SEV refuse les dernières propositions des Chambres et s'engage en faveur de la proposition de compromis des partenaires sociaux
  • Le cas échéant, le SEV soutiendra un référendum contre une réforme insatisfaisante de la LPP
  • Dans le cadre d'autres propositions de réforme à moyen terme, le SEV s'engage pour les points suivants:
  • Amélioration de la protection sociale des femmes dans le 2ème pilier
  • Meilleure situation des employé-e-s à temps partiel dans le 2ème pilier via la baisse, voire même la suppression des déductions de coordination
  • Introduction de modèles de participation permettant, en cas de situation financière saine des caisses de pensions, des taux d'intérêt et des rentes systématiquement élevés
  • Application systématique des critères de durabilité ESG (environnementaux, sociaux et de gouvernance).

Revendications concernant la prévoyance vieillesse – partie prestations complémentaires

  • Améliorer les prestations complémentaires et l'exonération d'impôt également pour les revenus AVS