| Actualité / journal SEV

Syndicalisation

«Je me suis syndiqué au SEV pour être soutenu en cas de conflit»

Cette crise sanitaire a démontré la nécessité d’être syndiqué-e pour défendre ses droits. Pourtant au sein des nouveaux membres que nous avons contacté-e-s, le coronavirus ne figure pas au premier rang des raisons qui les ont convaincu-e-s de rejoindre le SEV.

Les membres recrutent les membres. Ce principe cher au SEV a montré toute sa raison d’être l’an dernier. Quelque 400 membres ont convaincu au moins un collègue de rejoindre (voir ci-dessous).

C’est aussi ce qui ressort du petit sondage réalisé auprès des nouveaux et nouvelles syndiqué-e-s durant la crise sanitaire. Parmi les raisons évoquées, on trouve principalement la volonté d’être protégé: «J’ai décidé de me syndiquer au SEV pour être soutenu en cas de conflit», témoigne Sascha. Avec la protection juridique privée SEV-Multi, il est couvert, ainsi que sa famille.

Cette protection, Maxime l’évoque aussi: «Je suis devenu membre pour me protéger contre une éventuelle injustice. La crise du coronavirus a influencé ma décision.»

Ces témoignages rejoignent celui de Carlos, conducteur de bus, qui nous a souvent écrit pendant la crise: «Je suis membre du SEV parce qu’il défend mes intérêts avec succès.»

Adhésion par conviction

De son côté, David Käch apprécie le SEV pour sa culture de la négociation. «Je suis un grand défenseur des syndicats lorsqu’ils ne travaillent pas de manière idéologique mais pragmatique et orientée vers des solutions. Il me semble que c’est le cas du SEV.»

Pour Oliver qui a rejoint les CFF en février, il espère soutenir le SEV par son adhésion et sa contribution «afin qu’il défende les droits des travailleurs et contribue à les façonner dans mon intérêt.»

Les cours Movendo

Si la défense des intérêts individuels ou collectifs figurent en bonne place, les prestations individuelles du SEV ont aussi convaincu Hervé Lambelet, agent de train: «J’ai voulu m’inscrire au SEV pour pouvoir suivre chaque année des cours chez Movendo qui sont très intéressants!»

Assistante-clientèle en formation, Ruth Alcivar s’est laissée convaincre par une des collègues. Elle considère qu’être membre du SEV est absolument adapté à sa fonction. On le voit, les raisons d’adhérer peuvent être multiples et variées. Une chose est claire: les membres recommanderaient volontiers le SEV à leurs collègues non encore syndiqué-e-s. Les membres, les meilleurs ambassadeurs du SEV.

Vivian Bologna

Enable JavaScript to view protected content.

Ecrire un commentaire