| Actualité / journal SEV

Actions de syndicalisation

Présents sur le terrain

Cette année est marquée par la volonté très claire du SEV d’être encore plus présent sur le terrain pour se renforcer syndicalement. L’union faisant la force, cela permet une meilleure représentativité et de peser encore davantage dans les négociations.

Une vingtaine de dates sont d’ores et déjà planifiées pour marquer la présence du SEV sur le terrain romand cette année. Cela permet d’être au contact de notre base, de faire remonter les informations sur d’éventuels problèmes individuels ou collectifs. Cela permet aussi de rencontrer de nouveaux collègues ou des personnes non syndiquées qui ne connaissent pas tous les avantages de l’être. Le départ progressif à la retraite de la génération du baby-boom et l’arrivée d’une nouvelle génération qui n’est pas encore syndiquée rend cette question du recrutement importante pour conserver la force du SEV.

Le 3 février, une dizaine de secrétaires syndicaux mais aussi de membres comme la contrôleuse Melissa Farine étaient à Genève. Ils ont visité le CEG, Centre d’entretien de Genève, le personnel de vente au guichet, celui de la manœuvre, du nettoyage des voitures et des agents de train dans le bâtiment de service de Montbrillant. Des discussions intéressantes ont permis de mieux comprendre leurs préoccupations comme par exemple les nouveautés liées à l’entrée en fonction du Léman Express. L’accueil de nos collègues a été vraiment très bon et, malgré certaines réticences ou peurs, dix nouvelles personnes se sont syndiquées.

Aux Ateliers CFF Yverdon, depuis quelques mois déjà, un groupe de travailleurs syndiqués y organise une permanence syndicale autour d’un café en dehors des heures de travail. Cela permet de fédérer, de mettre un visage connu pour les collègues qui ont des questions sur leurs conditions de travail, sur leurs horaires, sur leur retraite ou simplement de passer pour discuter et dire bonjour.

«Assurer une présence régulière, cela crée une proximité qui a permis de donner une meilleure image du SEV et de syndiquer de nombreux collègues. Cela permet un retour de la base soit sur des petits soucis, des choses personnelles ou des dysfonctionnements qui touchent plusieurs personnes», explique Sylvian Sahli, électronicien et militant SEV très actif aux ateliers industriels CFF d’Yverdon-les-Bains.

Depuis quelques temps, un secrétaire syndical est également présent ce qui permet de répondre à des questions plus techniques. Le 12 février par exemple, deux secrétaires étaient sur place. Beaucoup de collègues sont passés. Une dizaine de non-membres sont venus avec des questions, ce qui a permis de les sensibiliser et de présenter le SEV. Beaucoup sont venus également pour signer la pétition pour défendre les FVP.

Ce jour-là, le directeur du site est également passé. L’occasion de mesurer les différences de points de vue sur la flexibilité de la CCT, des raisons des arrêts-maladie, mais de voir aussi un souci commun sur l’importance de bonnes conditions de travail, la centralité de l’humain et de contacts directs. La valeur de l’entreprise, c’est principalement les compétences des travailleurs. Si la présence du chef a sans doute repoussé la syndicalisation de certains, cela sera sans doute lors d’un prochain café syndical !

Yves Sancey

Ecrire un commentaire