| Actualité / journal SEV

Syndicalisation: «Le plus important, c’est d’être à l’écoute»

Fritz Haenni (à dr.), président de la section tpf, est un bon recruteur, mais la syndicalisation se fait par une forte présence collective sur le terrain.

Les membres recrutent les membres. C’est la devise invariable du SEV. Nous présentons ici les témoignages des meilleurs recruteurs de l’an dernier. Ils livrent leurs secrets.

Ce n’est pas vraiment une surprise, le meilleur recruteur 2019 est à chercher du côté de Genève, dans la section sev-tpg. Abdelnor Belguïdoum, conducteur de bus aux tpg a pu convaincre 43 collègues de rejoinre le SEV. «Il n’y a pas de recette toute faite. Chaque entreprise est différente. Mais pour moi l’écoute est très importante. Je suis à disposition des collègues. J’essaie de répondre à leurs interrogations et surtout si je n’ai pas la réponse, je me renseigne. Les réponses solides sont gages de crédibilité et de confiance.»

La force du SEV aux tpg et ailleurs: son taux d’organisation

Il a aussi dans ses bagages de solides formations, notamment sur l’image. «En tant que délégué syndical, on se doit d’être irréprochable sur le plan professionnel comme syndical.» Si l’écoute peut avoir lieu autour de la machine à cafés notamment, le bulletin d’adhésion est souvent signé en tête-à-tête car les nouveaux membres ne crient pas toujours sur les toits qu’ils sont syndiqué-e-s. Au-delà du travail de conviction, c’est le travail de négociations du SEV au sein de l’entreprise qui fait office de carte de visite. «Il est important d’expliquer que la force du SEV réside dans son taux d’organisation et dans la solidité du travail syndical.»

Valérie Solano, secrétaire syndicale encadrant la section sev-tpg appuie: «Notre travail de fond paye. Il y a de la cohérence dans nos revendications pour améliorer les conditions de travail du personnel. Nous sommes présents en permanence dans la vie de l’entreprise. Cela commence dès qu’un-e employé-e arrive aux tpg. Nous présentons les avantages d’être syndiqué-e. Ensuite, nous organisons des permanences dans tous les secteurs de l’entreprise, que ce soit dans les dépôts du personnel de conduite, dans les ateliers des service techniques, au sein de l’administration, etc... Au fond, lorsqu’une section se renforce c’est le talent de toutes et tous qui se déploie.»

Aux tpf, le président-recruteur Fritz Haenni

24 adhésions à lui tout seul. Fritz Haenni, président de la section tpf savoure et relativise: «Le travail de terrain paye. Je suis très présent avec les militant-e-s, mais je ne suis pas seul. Plusieurs collèguent encadrent les nouveaux employé-e-s et souvent j’arrive après eux pour finir de les convaincre d’adhérer et comme j’ai une grande gueule, ça aide, se marre-t-il. Je prends des exemples concrets pour dire que là où le taux d’organisation est bas, la direction fait ce qu’elle veut. Notre force, c’est justement nos quelque 80% de taux d’organisation dans le secteur bus. Ainsi, on fait le poids. Pour convaincre, j’explique que c’est nous qui négocions la CTT et on est actifs dans la commission des horaires. On est mieux implantés dans l’entreprise qu’il y a cinq ans par exemple et ça paie. Nous sommes entendus par la direction. Dans le secteur du rail, on a encore du potentiel. C’est notre objectif. Nous y sommes actifs, nous obtenons des résultats pour les mécaniciens.»

Tous les avantages des membres sur sev-online.ch/avantages.

Vivian Bologna

Enable JavaScript to view protected content.

Tu convaincs? Tout le monde y gagne

En 2020, le SEV s’est fixé comme objectif d’élargir son réseau de militant-e-s qui parviennent à convaincre des collègues d’adhérer au SEV.

Pour y parvenir il a revu son système de récompenses et valorise encore un peu plus ceux et celles qui syndiquent au moins trois collègues. «Dans la précédente campagne, on obtenait le même cadeau selon qu’on ait convaincu 11 nouveaux membres ou 9. Or, ce n’est pas du tout pareil! Désormais, chaque nouveau membre est récompensé à raison de 10 points. Les points cumulés donnent droit ensuite à des cadeaux à choix, en plus des 50 fr. habituels. Prenons un exemple: avec 30 points, je peux recevoir une veste soft-shell du SEV ou choisir plusieurs petits articles, comme un parapluie, une tasse ou une gourde. D’autres cadeaux qui ne sont pas dans le shop du SEV seront proposés comme cadeaux exclusifs. L’idée est de motiver encore plus et de valoriser le travail de conviction si précieux à notre organisation», explique Xenja Widmer, responsable du recrutement au SEV. La grande majorité des recruteurs et recruteuses syndiquent entre 1 et 3 membres par année.

A qui profite ce nouveau système? «Celui qui sait convaincre y gagne parce qu’il est valorisé, mais il y gagne aussi parce que si le taux d’organisation augmente, alors la force de frappe du SEV sera meilleure. Cela aura donc un impact sur les conditions de travail de celui qui a recruté, mais aussi sur les autres membres du SEV, ainsi que pour les travailleurs et travailleuses non syndiqué-e-s.

C’est une spirale positive qui profite à toutes et tous. Au fond, l’individu est donc au service de la cause collective.»

Ecrire un commentaire