| Communiqués de presse

Coûts du flop informatique chez BLS

Pas sur le dos du personnel!

Le Syndicat du personnel des transports SEV salue la décision du BLS de renoncer à l'introduction du nouveau système de planification des ressources IVU.rail. «Il vaut mieux en finir avec ce cauchemar qui rappelle le système Sopre aux CFF», déclare le secrétaire syndical SEV Michael Buletti.

«Au vu des problèmes techniques du système, en particulier pour les répartitions à court terme, on ne comprenait pas où cela nous mènerait, en particulier aussi au niveau des coûts», explique Michael Buletti.

C'est pourquoi les représentants du SEV ont demandé déjà plusieurs fois à l'interne la suspension du projet. Le SEV est satisfait que la direction ait enfin reconnu cette nécessité. Il s'agit d'une décision pleine de sagesse, toutefois elle arrive un peu tard.

Ne pas répéter les mêmes erreurs

«Il s'agit maintenant de mettre tranquillement en œuvre une solution de remplacement pour le système RailOpt employé jusqu'ici, sans répéter les mêmes erreurs afin de ne pas aggraver encore le désastre financier», poursuit Michael Buletti. Il y a de bonnes chances de pouvoir moderniser le système RailOpt. C'est finalement le BLS qui a développé lui-même ce produit, du moins en grande partie, et il peut en être fier.

Le personnel a déjà assez donné

Selon son communiqué, avec l'arrêt du projet le BLS devra effectuer une correction de valeur de 20 à 23 millions de francs. «Ces coûts élevés nous inquiètent beaucoup: nous n'accepterons pas que le personnel doive passer à la caisse!» s'exclame Michael Buletti.

«Durant les dernières années, le personnel a déjà subi de nombreux programmes d'économie et des réorganisations qu'il a dû accepter pour permettre au BLS d'améliorer son résultat. Cette situation financière ne doit pas amener d'autres mesures du genre car ce sont les directeurs de projet qui sont les seuls responsables.»

Pour de plus amples informations:

Michael Buletti, secrétaire syndical SEV, 079 345 40 05

Personnel des locs: prime de flexibilité

Comme aux CFF, au BLS il y a aussi de grands sous-effectifs parmi le personnel des locs.Comme mesure urgente, le BLS a décidé de verser une prime de 100 francs par jour aux mécanicien-ne-s de locs qui font preuve de flexibilité et travaillent plus de jours que prévu. Le BLS suit l’exemple de la division Voyageurs des CFF qui a annoncé en juillet qu’elle verserait au personnel des locs et de la manoeuvre 80 francs de prime par jour supplémentaire de travail sur les jours de repos. Le BLS a l’intention d’octroyer cette prime du 1er octobre 2019 au 30 avril 2020 et de discuter de la suite à donner à la mi-mars avec les représentants du personnel. La LPV-BLS a pris connaissance de cette prime et en discutera lors de sa prochaine assemblée des membres qui se tient ce jeudi 10 octobre. Cette prime soulève une controverse au SEV. En effet, premièrement une prime pour des jours de congé qui n’ont pas pu être pris ne peut pas constituer un objectif en soi car à la longue, une accumulation de jours de congé qui ne sont pas pris amène inévitablement des problèmes de santé. Et deuxièmement, si une telle prime est octroyée, alors toutes les catégories de personnel qui subissent les problèmes liés au sous-effectif et sont forcées de se montrer plus flexibles et de travailler des jours supplémentaires doivent recevoir une compensation similaire.

Ecrire un commentaire