| Actualité / journal SEV

BLS

Le personnel ne paiera pour les erreurs de management

Le SEV a pris connaissance du rapport du Contrôle fédéral des finances sur les procédures financières chez BLS et du départ du CEO Bernard Guillelmon. Le SEV exige avec insistance de la transparence et de la correction et, bien entendu, que l’on tire les conséquences qui s’imposent si des fautes ont été commises. Le personnel ne paiera pas le prix des dommages financiers. Le SEV y veillera et s’engagera de toutes ses forces. Le SEV interviendra auprès de la direction de BLS et exigera une discussion urgente pour expliquer sa position et clarifier les points en suspens.

Le BLS avait informé le personnel le 28 février 2020 qu’il serait en mesure de financer le remboursement sans nouveau programme d’austérité et, par conséquent, sans réduction d’emplois. «Nous finançons le remboursement à partir de notre fortune. Et avec notre programme d’efficacité Best Way, nous nous sommes déjà préparés à des subventions moins élevées à l’avenir. C’est pourquoi il est important de poursuivre le programme que nous avons lancé», écrivait alors BLS.

Pour le SEV, cette déclaration est un affront envers l’ensemble des employé-e-s de BLS. Elle laisse penser que la direction a connaissance des délits depuis longtemps déjà. Dans le cadre de ce même programme d’austérité, des employé-e-s ont été licenciés, tandis que beaucoup d’autres ont subi des mesures de rationalisation ou ont effectué, et effectuent encore, des heures supplémentaires, dans un contexte de grande incertitude.

Ecrire un commentaire