| Actualité / journal SEV

Passage de lignes des CFF au BLS

Le SEV regarde de près

Le SEV a reçu le 3octobre des informations supplémentaires des CFF concernant la cession des lignes IR Berne–Bienne (fin 2019) ainsi que Berne–Olten et Berne–Neuchâtel–La Chaux-de-Fonds (fin 2020) au BLS.

Les CFF observeront les principes suivants: pas de suppression de personnel; les personnes touchées peuvent continuer de travailler pour les CFF; modifications respectant les limites autorisées par la CCT; en cas de changement de lieu de service les CFF cherchent le dialogue avec les personnes concernées afin de trouver une solution «adéquate». Les professions suivantes sont concernées:

  • Personnel des locs: démantèlement des prestations concernant 43 postes à Berne, Bienne, La Chaux-de-Fonds, Olten et Neuchâtel (cf. notre dernière édition). La compensation se fait dans chaque dépôt avec un mélange différent de mesures : suppression des heures accumulées, reprise de prestations d’autres dépôts, «fluctuations naturelles», stages, changements définitifs dans un autre dépôt, travail à temps partiel, congés non-payés, etc. Actuellement, pour les mécaniciens, les CFF sont en sous-effectif.
  • Cinq conseillers à la clientèle à Lyss: ils perdent leur poste au 30 avril 2020 car leur centre de voyage va au BLS, ont-ils appris par les médias. Après discussions, les CFF leur ont fait une offre d’emploi. Ils leur assurent des conditions d’engagement inchangée, sauf le lieu de service. Ils veulent les «soutenir dans le processus de transition». S’ils postulent au BLS, on espère que ce dernier leur donnera leur chance.
  • Personnel de manoeuvre et de nettoyage: à Berne et à Bienne, en 2020 et 2021 quelques postes disparaîtront si le BLS n’achète pas des prestations des CFF. «Pour le personnel CFF, nous espérons que cela sera le cas mais il s’agit aussi d’avoir des égards pour le personnel BLS», déclare le secrétaire syndical SEV Jürg Hurni. «Nous serons aux côtés de nos membres en cas de problème.» Les perdants seront surtout les temporaires car les CFF les licencieront en cas de sur-effectif après avoir comptabilisé les «fluctuations naturelles».
  • Assistant-e-s clientèle: les prestations qui tombent au niveau des contrôles sporadiques seront compensées par des prestations en trafic grandes lignes.

Markus Fischer

Ecrire un commentaire