| Actualité / journal SEV

Lignes de contact I-VU

Le nouveau modèle de carrière fait bouger les choses

Harmonisation, pas de dégradation et transparence : tels sont les points importants dans le nouveau modèle de carrière aux lignes de contact.

Ce n’est pas une avancée prodigieuse mais tout de même une nette amélioration : CFF Infrastructure, respectivement le domaine Disponibilité et Entretien (I-VU) lance un nouveau modèle de carrière dans le domaine des lignes de contact. Ce qui est important pour le SEV, c’est la dynamique salariale qui en découle. L’application doit se faire déjà au 1er juin 2021.

Les 290 collaboratrices et collaborateurs des lignes de contact ont été récemment informés du nouveau modèle de carrière. Les CFF ont précisé les points suivants :

  • L’objectif est d’obtenir une harmonisation sur le plan national tout en conservant l’organisation structurelle.
  • Pas de gradation du personnel sur la base des exigences dans le modèle de carrière.
  • Modèle de carrière transparent avec de nouvelles perspectives pour le personnel.
  • Harmonisation avec le domaine de la voie. A l’avenir, il y aura seulement huit fonctions au lieu des plus de 30 descriptions de postes actuelles.

Problème connu

Au cours des procédures de consultation, le SEV a fait part de ses remarques concernant ce projet, il a ainsi été possible de poser des jalons et d’obtenir certaines garanties écrites. Cela fait des années que le SEV soulève les problèmes du personnel dans beaucoup d’unités de l’Infrastructure, aussi celle des lignes de contact. Depuis longtemps, on avait constaté une nécessité d’agir.

Tous ces beaux projets doivent être maintenant appliqués correctement et nous verrons si ce sera le cas. Après tout, les informations des CFF ont montré des effets positifs aussi en matière de classification et de salaire.

Le SEV fait remarquer que les nécessités d’agir ne se situent pas uniquement dans le domaine des lignes de contact. CFF Infrastructure a donné son accord pour lancer une enquête dans d’autres domaines également et une application en temps opportun est planifiée dans d’autres unités.

Les B100 encore dans l’attente

Il y a peu, suite à des négociations dures, le SEV a déjà pu obtenir que 40 collaboratrices et collaborateurs supplémentaires reçoivent chez I-VU l’allocation adaptée au marché prévue pour les B100. Mais le fait que les chefs monteurs LC n’aient pas été pris en considération a causé beaucoup de mécontentements. Avec le modèle de carrière pour les lignes de contact, cette lacune est maintenant comblée. Nous pouvons nous en réjouir ! Toutefois un point n’est pas encore résolu de l’avis du SEV : celui de la filière B100 dans le nouveau modèle de carrière.

Les classifications plus élevées peuvent amener la perte de Valida. Selon l’âge et la situation, pour certains, le modèle de carrière représenterait ainsi plutôt une perte qu’un bénéfice. Mais on a assuré par écrit au SEV que les chefs monteurs concernés auraient la liberté de choisir.

Bien souvent, les nouveaux modèles donnent lieu à beaucoup de promesses mais, en réalité, ils ont assez peu d’impact. Toutefois ici, ce sont 50 collaboratrices et collaborateurs qui devront avoir au 1er juin déjà des répercussions concrètes sur leurs salaires, et d’autres améliorations sont attendues.

SEV
Enable JavaScript to view protected content.

Enfin compris !

Commentaire de Urs Huber, secrétaire syndical du SEV.

Il se passe des choses réjouissantes à l’Infrastructure des CFF. Les choses changent, pas partout mais ponctuellement. De quoi s’agit-il ?

Depuis des années, le SEV n’a pas loupé une occasion de faire remarquer le manque de personnel qualifié dans de nombreux domaines de l’Infrastructure CFF. Les médias n’ont jamais fait mention des sous-effectifs parmi les monteurs de lignes de contact, les monteurs IS, le personnel de construction de la voie etc. C’était désespérant ! Et alors que pour les mécaniciens de locs P par exemple, la direction et les médias déclaraient qu’il fallait agir, à l’Infrastructure il ne se passait rien. Malheureusement, certains collègues de longue date ont même été dirigés vers la porte de sortie à cause des interminables réorganisations.

Il y a des exemples flagrants, qui ne sont pas encore résolus : ainsi le team Ligne de contact de Suisse centrale m’a demandé de l’aide parce que ce team qui, en théorie, devait compter dix personnes n’en compte plus que cinq et que deux autres personnes ont donné leur démission. Ou bien citons l’incident qui s’est produit dans le tunnel du Gothard : on s’est soudain rendu compte qu’aucun des six mécaniciens de locs B100 présents n’était engagé aux CFF. Ils étaient tous loués ! Il s’agissait en l’occurrence d’assurer l’exploitation mais louer du personnel coûte des sommes astronomiques.

La capacité de nombreuses équipes à effectuer des services de piquet n’est réalisable qu’avec une extrême bonne volonté du personnel, qui accepte des solutions transitoires « créatives » et des horaires de travail lourds. Dans l’ensemble aujourd’hui, beaucoup d’améliorations sont donc nécessaires. Mais au moins les responsables ont commencé à examiner les différents domaines et à faire quelques changements. Le SEV en a pris connaissance et s’en réjouit.

Il faut espérer que ces efforts n’arrivent pas trop tard et que les nouvelles possibilités seront prises en compte et appliquées rapidement, et qu’il n’y ait pas à nouveau des grands théoriciens qui changeront les chances en problèmes. Car certaines économies risquent à la fin de coûter beaucoup plus cher ! En effet, c’est le marché qui décide et le personnel qualifié est très demandé.

Commentaires

  • Burkhard Peter

    Burkhard Peter03/06/2021 19:38:16

    Das Foto ist ok aber die Kleider leider nicht