1er Mai

Un 1er Mai plus solidaire que jamais

Pour un nouveau départ social !

 

La pandémie bouleverse le monde et le marché du travail. Cette crise historique laissera des traces profondes et douloureuses au niveau social et économique. Des centaines de milliers de personnes ont été – et sont encore – frappées par des licenciements ou doivent craindre pour leur emploi. Nos collègues des secteurs de la vente, des services ou du tourisme se sont vu raboter une partie de leurs revenus pendant des mois.

Les personnes à faibles revenus sont celles qui souffrent le plus, alors qu’au même moment, l’argent afflue sans discontinuer dans les villas de luxe grâce aux gains boursiers. Les rapports de travail deviennent de plus en plus précaires. Et les travailleuses et travailleurs de la vente en ligne, en plein essor lui, doivent encaisser plus de stress, des heures de travail non payées et des contrats temporaires.

Nous voulons maintenant que ce printemps soit synonyme d’espoir : l’espoir que les choses vont s’améliorer et qu’un nouveau départ social est possible ! Des modèles que l’on croyait immuables ont été complètement renversés par la crise. Cette crise réveille aussi la volonté des mouvements sociaux d’œuvrer pour enfin revaloriser les professions mal payées et introduire de nouvelles formes de sécurité sociale.

Ainsi, nous pourrons nous attaquer de front à l’injustice de la répartition actuelle des revenus. Les coûts de la pandémie ne doivent pas être portés par les travailleuses et travailleurs. La sortie de crise ne peut se faire qu’avec des perspectives d’avenir et une sécurité financière pour toutes et tous.

La solidarité a regagné toute son importance, et avec elle, la lutte pour un changement fondamental après des décennies de domination néolibérale. Ce qu’il faut, c’est une reprise pour les travailleuses et travailleurs – avec le plein emploi, de meilleurs salaires et des retraites plus sociales. Le moment est venu « Pour un nouveau départ social ! »

1. Mai

1er Mai: le courage de lutter

Giorgio Tuti: «Pour redémarrer, tout le pays aura besoin d’une société solidaire. Cela sera possible que si les droits de tous – et non seulement de quelques-uns –seront respectés, par exemple à travers de bonnes conditions de travail.»

| Actualité / journal SEV, 1er Mai

L’urgence sanitaire liée au coronavirus nous impose cette année un 1er Mai bien différent de celui que nous avions l’habitude de...

plus
Archives «Journal SEV»
Archives «Communiqués de presse»