| Communiqués de presse

Dans toute l'Europe, le personnel d'accompagnement des trains se mobilise contre les suppressions insidieuses de postes

Moins de personnel d'accompagnement des trains, ça veut dire moins de sécurité et de confort !

Ce matin, les agentes et agents de train ont distribué des tracts pour souligner que leur présence dans les trains est primordiale et même indispensable sur de nombreuses lignes. Ceci, malgré l'introduction des billets électroniques, automates à billets et caméras de surveillance. Cette action a eu lieu dans le cadre de la journée organisée dans toute l'Europe par la Fédération européenne des travailleurs des transports ETF.

« L'ETF et ses membres demandent aux compagnies ferroviaires et aux autorités de reconnaître l'importance de la présence d'accompagnants professionnels à bord des trains et de mettre fin à une politique favorisant des trains sans contact humain », peut-on lire sur les tracts distribués dans les gares et les trains ce matin par les membres de la sous-fédération du personnel des trains (ZPV) du Syndicat du personnel des transports SEV.

Le personnel des trains ne fait pas que vendre et contrôler des billets. Il joue également un rôle très important pour assurer la sécurité et le confort des voyageurs.

  • Il apporte son aide aux jeunes, aux seniors, ainsi qu'aux personnes à mobilité réduite, en leur procurant renseignements, conseils et assistance ;
  • Il protège les voyageurs contre les violences, actes de vandalisme et incivilités, en coordination avec la police ou la police des transports ;
  • Il surveille la fermeture des portes lors du départ des trains ;
  • Il garantit une évacuation en toute sécurité en cas de déraillement ou autres incidents, tels que les incendies, en particulier dans un tunnel.

Les agentes et agents de trains suisses insistent beaucoup sur ce dernier point. En effet, après l'ouverture du tunnel de base du Gothard en décembre 2016, les CFF prévoient de faire circuler des trains régionaux non-accompagnés par la ligne de faîte. Le SEV et la ZPV n’osent pas imaginer comment les passagers seront évacués sains et saufs, avec l’aide du seul mécanicien de locomotive, en cas d'incendie dans le tunnel de faîte (15 km) ou dans un tunnel hélicoïdal. « Nous demandons à l'Office fédéral des transports, en tant qu’autorité de surveillance des CFF, qu'il rappelle que la sécurité des passagers prime sur les objectifs de rentabilité », exige Andreas Menet, président central de la ZPV.

Commentaires

  • Ineichen

    Ineichen31/10/2015 01:27:21

    stimmt so nicht!
    Auch der SEV muss lernen dass "Nostalgie verlass mich nie" definitiv Geschichte ist.
    Taten statt Jammern wären gefordert!
    Neue Züge = Neue Herausforderungen!
    und wenn ich dann noch schaue was der SEV in den letzten 5 Jahren erreicht hat dann doppelt ciao!!

  • Andreas Menet

    Andreas Menet02/11/2015 08:21:35

    Man kann die SEV/ ZPV Aktion betrachten wie man will. Man kann auch von Nostalgie schreiben. Doch, wenn ich die Philosophie der SBB betrachte, dann ist die Zugbegleitung alles andere als Nostalgie. Eine Werbelok der SBB, die in der ganzen Schweiz Werbung macht für das Zugpersonal, widerlegt die These von Gaudenz Ineichen. Das Zugpersonal wird in Zukunft immer wichtiger werden für die Bahn. In diesem Sinne betrachtet sind die Forderungen der Aktion für mehr Zugbegleitung durchaus legitim. Ausserdem bezahlen unsere Fahrgäste einen schönen Preis für die Benützung der Eisenbahnen. Service, Information und Betreuung - vorallem in Störungsfällen - sollte daher selbstverständlich sein.

Ecrire un commentaire