| Actualité / journal SEV

Danilo Tonina, vice-président RPV

« Le personnel avait besoin de plus d’informations »

Vice-président de la sous-fédération RPV, Danilo Tonina est satisfait que chaque collaborateur puisse garder un emploi aux CFF. Il déplore aussi une communication désécurisante.

Danilo Tonina critique la communication dans ce dossier.

« Le plus important, c’est que personne ne perd son job! ». Danilo Tonina, vice-président de la sous-fédération RPV est soulagé après l’annonce le 3 mai dernier de la réorganisation des gares de triage. « Il est désormais nécessaire de faire intégralement correspondre les profils de postes aux exigences professionnelles. On ne travaille pas de la même façon à Infra et à Cargo », relève celui qui est spécialiste au sein d’une équipe de production Cargo régional. Selon lui, les perspectives d’améliorations professionnelles sont meilleures à Cargo où les niveaux d’exigence peuvent être plus élevés.

Cependant, Danilo Tonino est très critique avec la communication choisie dans ce dossier: « Nos membres et le reste du personnel ont entendu de nombreuses rumeurs. Nous, au SEV, étions tenus à la confidentialité durant la phase de consultation. Au terme de celle-ci, une communication aurait été souhaitable. Mais comme la direction des CFF a dû se prononcer sur le dossier le 29 avril, il n’a pas été possible d’informer le personnel avant cette date. Cela a compliqué la communication, car de nombreuses assemblées SEV ont eu lieu en avril et le personnel avait besoin de plus d’informations. » Cette incertitude a eu pour conséquence le départ d’au moins un employé expérimenté. « Est-ce le seul cas? Je n’en sais rien, mais c’est déjà un départ de trop car c’est une perte de savoir-faire », regrette Danilo Tonina.

vbo

Ecrire un commentaire