| Communiqués de presse

Le syndicat SEV s'en réjouit mais il n'est de loin pas satisfait !

Le Conseil des Etats prévoit des corrections importantes dans le trafic marchandises

Les décisions prises aujourd'hui par le Conseil des Etats concernant le trafic ferroviaire ont permis d'éviter le pire, mais la voie vers la libéralisation reste ouverte. Le SEV se réjouit des quelques petites améliorations mais il craint toujours que les choses n'évoluent pas de la bonne manière.

Lors de la session de printemps, le Conseil national a pris des décisions qui ne présageaient pas un avenir serein au trafic marchandises ferroviaire intérieur. Le Conseil des Etats a maintenant quelque peu redressé la barre et corrigé deux points essentiels. Il a en particulier définitivement enterré la motion de la commission des transports du Conseil national qui demandait l'externalisation du trafic marchandises hors des CFF.

En outre, le Conseil des Etats renvoie au Conseil national un point de la Loi sur le transport des marchandises qui aurait signifié lui aussi une évolution négative. Le Conseil national avait décidé de délier les CFF de leur devoir de transporter les marchandises. Cette malheureuse décision a été aujourd'hui corrigée par le Conseil des Etats. «Il nous reste à espérer que le Conseil national suive cette position, car le transport des marchandises est un domaine central du trafic ferroviaire suisse», déclare le président SEV Giorgio Tuti.

Cependant, le Conseil des Etats a suivi le Conseil national concernant divers points de la loi qui vont dans la fausse direction, de l'avis du SEV. Par exemple, le Conseil des Etats veut aussi un auto-financement du trafic marchandises intérieur. Le SEV par contre est d'avis que le trafic marchandises, de la même manière que le trafic voyageurs régional, doit être défini en tant que service commandé et qu'il doit être indemnisé en conséquence. «C'est seulement par un mandat clair dans la législation que le transfert du trafic de la route au rail pourra être effectué dans le trafic intérieur également» complète Giorgio Tuti.

Il y a malgré tout aussi des points dans la loi que le SEV salue car ils améliorent certains aspects qui sont actuellement au désavantage du trafic marchandises par rail, s'agissant par exemple de la priorité pour l'octroi des sillons en rapport avec le trafic voyageurs, et du soutien d'investissements. Le SEV salue en outre qu'on n'ait pas touché à l'interdiction de circuler la nuit pour le trafic marchandises routier.

Ecrire un commentaire