| Actualité / journal SEV

Vincent Brodard répond

FVP: et maintenant?

On n’entend plus parler du dossier des FVP. Où en est-il ?

Les participants à la conférence romande des sections 2020 posent avec leur AG FVP. Dans tous les secteurs du SEV, on est prêt à se battre pour les facilités de voyage.

Depuis le scandale « Car postal », l’Office fédéral des transports (OFT) jette un œil de plus en plus acéré sur les politiques de subventionnement des compagnies de transport public.

C’est dans ce contexte que le système FVP fait l’objet de discussions entre l’OFT, l’Union suisse des transports publics (UTP) et les syndicats. Mais ces discussions n’ont pas encore vraiment commencé. Les positions sont encore à l’état d’ébauche du côté UTP, alors que l’OFT fait pression pour diminuer les rabais octroyés à la clientèle FVP.

Lorsqu’un projet concret sera sur la table, des négociations auront lieu entre partenaires sociaux.

C’est le moment de répéter que pour le SEV, qui a récolté plus de 26 000 signatures en faveur des FVP, il n’est pas question de toucher aux principes fondamentaux du système, tant pour les actifs que pour les retraité-e-s ou les membres de la famille.

Les FVP ne sont pas un cadeau mais une composante du salaire, déclarée aux impôts par le personnel concerné, tout comme par les retraité-e-s.

Et pour ces derniers, comme les FVP faisaient partie de leur salaire, elles font donc partie intégrante de leur rente. En d’autres termes, leur salaire aurait été plus élevé sans les FVP, donc la rente aussi. Les critiques liées aux prétendus avantages dont jouiraient le personnel actif, les retraité-e-s et leur entourage n’ont pas lieu d’être.

Vincent Brodard est en charge du dossier des FVP. Tu as des questions pourn le SEV? Ecris-nous à Enable JavaScript to view protected content.

Commentaires

  • Mischler Ernst

    Mischler Ernst17/12/2020 08:19:52

    Wenn schon an den "Privilegien der Bahnarbeiter", gerüttelt werden sollte, müssten auch die Privilegien, der Polizei, Bundesbeamten (dazu gehört auch das BAV) und deren Bevorteilung (Bundesbenzin, Steuergeschenke, Versicherungsreduktionen, Autosteuern, etc. etc.), gerüttelt werden, denn diese sind keine Lohnbestandteile! Dies sollte dann auch in Erinnerung gebracht und verhandelt werden!

    Grüsse
    Aschi

  • Erni

    Erni17/12/2020 10:13:02

    Andere Firmen geben ihren Mitarbeiter auch sogenante Vergünstigungen. Sei es die Verbilligung der Lunchcheck, Flottenrabatt bei Autos und die vielen Boni als Dank von Entlassungen

  • Urs Hunziker

    Urs Hunziker17/12/2020 14:15:02

    Nicht zu vergessen die Banken. Die Angestellten konnten und können von vergünstigten Hypothekarzinsen profitieren. Und das waren in den vergangenen Jahren bei noch höheren Zinssätzen Tausende von Franken, die ein Angestellter weniger ausgeben musste. Da waren unsere günstigen GA "ein Klacks dagegen".

Ecrire un commentaire