| Actualité / journal SEV

Journée de branche VPT Pensionnés: FVP, pas un cadeau!

L’assistance aux personnes âgées constituait le thème principal de cette journée de branche des pensionnés de la VPT du 13 mars. Mais ce sont les facilités de voyage qui ont déclenché les discussions les plus enflammées au vu des articles parus à ce sujet dans les médias. Les pensionnés ont accepté à l’unanimité une résolution à ce propos.

Entraînement à l'équilibre avec les aides de la BfU.

Bien avant le début de l’assemblée un seul thème était dans toutes les bouches: les 80 participant-e-s présent-e-s à la journée de branche à Olten parlaient tous des articles parus dans la presse au sujet des facilités de transport pour le personnel (FVP), dont les pensionnés peuvent aussi profiter. La colère gronde parmi les personnes touchées car les FVP ont été décrites dans la presse comme des cadeaux offerts au personnel des transports. En réalité, ils sont une composante du salaire et pour les pensionnés aussi, ils font partie des prestations auxquelles ils ont droit. Les pensionnés doivent également déclarer une partie considérable des FVP parmi leurs revenus. En conséquence, les personnes présentes ont adopté à l’unanimité une résolution afin de rectifier l’image reflétée dans les médias (voir encadré).

Une autre résolution a été présentée dans le but de soutenir le personnel des entreprises de Suisse orientale SOB, AB et FWB qui n’a pas reçu d’augmentation réelle des salaires depuis six ans. La résolution a déjà été acceptée par les journées de branche Rail et Bus. Les pensionnés se sont montrés solidaires avec les actifs. Un participant a fait part de son étonnement: pourquoi les collègues touchés ont-ils attendu si longtemps pour entamer des actions? Il pense qu’en Suisse romande, les gens n’auraient pas attendu tout ce temps avant que «quelque chose ne se passe».

Ne pas tomber...

«Prenez bien garde à profiter de votre retraite et de ne pas passer trop vite à trépas suite à une chute mortelle!» C’est avec cette phrase choc que Matthias Brunner, coach sportif pour le bpa, a commencé sa présentation. Le thème: prévenir les chutes. Chaque année en Suisse, quelque 1600 personnes font une chute mortelle à leur domicile. Presque toutes ont plus de 65 ans. Il y a sept fois plus de gens qui décèdent des suites d’une blessure contractée à la maison plutôt que dans les accidents de la route. C’est une raison suffisante pour inciter les personnes âgées à exercer leur stabilité et leur coordination. Après une partie théorique, Matthias Brunner a appelé les participant-e-s à faire quelques exercices tout simples qui sont non seulement bons pour la motricité mais aussi divertissants (photo). «Il n’est jamais trop tard pour commencer à entretenir sa souplesse et son équilibre avec des mouvements adaptés», a souligné le coach tout en ajoutant: «Il suffit de bouger, ce n’est pas nécessaire de faire du sport de compétition.»

… et ne pas tomber dans le panneau

La première partie de l’assemblée a porté sur l’assistance aux personnes du troisième âge. Pro Senectute a constaté qu’en Suisse, contrairement à beaucoup d’autres pays, jusqu’il y a peu il n’y avait pas d’enquête au sujet des abus financiers des personnes âgées. De concert avec l’Institut de lutte contre la criminalité économique de la Haute école de Neuchâtel, la fondation a maintenant comblé cette lacune. Le criminologue Olivier Beaudet-Labrecque a présenté l’étude. Il en résulte que dans toute la Suisse, une personne sur quatre de plus de 55 ans a déjà une fois été victime d’un abus financier. Les hommes sont plus touchés que les femmes (parce qu’ils se préoccupent plus des finances au sein de la famille et parce qu’ils vont plus sur internet), et il y a nettement plus de cas en Suisse romande (parce que les criminels sont plus souvent de langue française par rapport aux langues allemande et italienne). Peut-être que les suisses allemands sont aussi mieux informés des abus financiers, donc ils sont plus vigilants.

Les agressions peuvent prendre différentes formes: cela va de l’histoire du neveu qui a besoin d’argent (une personne se fait passer pour un neveu et se dit être dans une situation d’urgence) jusqu’au vol dans les lieux publics ou au domicile, en passant par l’envoi contre remboursement de marchandises qui n’ont pas été commandées, la conclusion d’assurances inutiles ou d’autres prestations superflues, certains abusent même de la solitude des gens en proposant une fausse romance via internet (là ce sont les hommes mariés entre 55 et 65 ans et les veuves de plus de 75 ans qui sont les principales cibles).

Alain Huber de Pro Senectute a expliqué comment les potentielles victimes doivent se comporter: «Soyez sur vos gardes et fiez vous à votre intuition!» Lorsque l’on reçoit un coup de téléphone douteux, il ne faut pas se gêner de raccrocher, et il faut toujours effacer les mails louches sans même les ouvrir. Il est également important de parler à son entourage mais aussi à la police. «Il n’y a aucune raison d’avoir honte. Vous n’êtes pas les coupables mais les victimes!», s’est-il exclamé. Pro Senectute a publié une brochure qui mentionne les diverses menaces de fraudes financières et propose des cours de formation à ce sujet.

Fêter avec le SEV

Le président central VPT Gilbert D’Alessandro a présenté les activités du SEV. Il a parlé de l’accord-cadre avec l’UE et abordé le thème des baisses des taux de conversion dans les caisses de pensions. Il a mentionné le centenaire du SEV et les festivités qui sont organisées, et a appelé les pensionné-e-s à y participer. Il s’agira surtout d’être présents sur les sites où le bus du SEV s’arrêtera entre juin et novembre.

Peter Moor

Enable JavaScript to view protected content.

 

Pour de plus amples renseignements:

Prévention des chutes et web: equilibre-en-marche.ch

Info sur les abus financiers sur le site de Prosenectute: bit.ly/2Wu8xNn

Résolution FVP

L’assemblée de branche des pensionnés de la VPT a adopté le 13 mars 2019 la résolution suivante:

Les 80 membres prennent connaissance de la position du clan bourgeois. Les 80 membres déclarent que les FVP ne sont pas un cadeau mais que les bénéficiaires paient pour pouvoir les utiliser. C’est un mensonge de prétendre que c’est un cadeau qui doit être supporté par les contribuables. La branche proteste avec véhémence contre de telles allégations qui non seulement provoquent des jalousies mais en plus, donnent une mauvaise image des transports publics.

La branche des pensionnés soutient toute action du SEV en s’engage en faveur de la remise des FVP aux employé-e-s.

Ecrire un commentaire