| Actualité / journal SEV

133e assemblée des délégué-e-s ZPV à Berne

Le double accompagnement en sursis

«Le travail syndical est un livre scellé de sept sceaux.» C’est par cette phrase que le président central Andreas Menet a débuté son discours d’ouverture.

Andreas Menet a remis les arguments de la ZPV à Linus Looser.

Andreas Menet a souligné que les syndicats se trouvent actuellement dans un environnement très difficile et que le travail syndical est compliqué à tous les niveaux. On parle aujourd’hui le plus souvent de productivité et de rentabilité.

Le nombre croissant de membres montre l’importance que revêt le travail syndical face à un tel contexte. «Nous sommes ici afin de poser les jalons pour l’avenir», prévient Andreas Menet. La densité de l’ordre du jour n’était dès lors pas étonnante, les deux points forts étant bien sûr les négociations CCT et le projet Accompagnement de la clientèle 2020.

Exposé et réactions

Durant la matinée, Linus Looser, chef de la gestion du trafic (VM) aux CFF, s’est exprimé sur la situation actuelle du projet Accompagnement de la clientèle 2020. La suppression double accompagnement permanent dès le changement d’horaire 2018 a donné lieu une fois de plus à de grandes discussions. Le représentant des CFF a essayé de faire part de sa logique: «Tous les trains ne seront pas accompagnés seulement par une personne. Ce sera le cas seulement là où, de notre point de vue, la chose sera possible et raisonnable. Les trains avec beaucoup de passagers ou ceux à risques seront dotés de ressources supplémentaires.» Linus Looser a ensuite expliqué pourquoi les prestations de base comportent beaucoup moins de correspondances et de trains, qui se retrouvent soudain dans les prestations de renfort: les risques et les situations peuvent changer en cours d’année et cette catégorisation permet de faire des adaptations plus rapides. Les doutes et les craintes des membres ZPV n’ont pas été totalement balayés par ces explications. Suite à cela, la ZPV a démontré par une action impressionnante pourquoi il fallait conserver le double accompagnement. Linus Looser a en outre reçu une prise de position de la ZPV (voir encadré).

Bagarre pour la CCT

Après une pause de midi riche en discussions, Manuel Avallone, vice-président SEV, a été accueilli pour parler de la CCT. Il a expliqué les difficultés de la situation actuelle et promis aux personnes présentes que la délégation de négociations se battra bec et ongles pour une CCT équitable. Il a souligné que «les revendications des CFF étaient un vrai champ de mines et qu’il n’était pas possible de négocier dans de telles conditions». Manuel Avallone a en outre lancé un appel afin que chacun et chacune s’engage et recrute des nouveaux membres. Car l’union fait la force, et plus nous serons nombreux, plus nous aurons des chances de vaincre!

Chantal Fischer


Elections et congé

La ZPV a pris congé de Peter Lerf après son mandat durant quatre années au sein de la Commission de gestion ZPV, conformément au tournus. Sa phrase «la résignation ne fait pas partie de notre vocabulaire» est tout à fait adaptée à la situation tendue dans laquelle se trouvent les syndicats actuellement. Richard Zbinden reprend la fonction dans la CG. Yasmin Furrer a été élue en tant que nouvelle représentante de la jeunesse ZPV. La proposition de garder les deux candidates et de doubler ainsi la représentation des jeunes a été clairement rejetée, en premier lieu à cause des statuts qui devraient être modifiés pour un tel changement.

Ont été élus dans la conférence CCT CFF: Sabine Brülhart et Pascal Prince, ainsi que Vincent Biétry et Loucifi Hicham (remplaçants).

Accompagnement 2020: la ZPV tient bon

La ZPV a lancé un sondage concernant Accompagnement 2020. Le nombre de réponses reçues en 13 jours est énorme. La ZPV a examiné les résultats lors de son workshop stratégique du 30 avril dernier. Les membres de cet organe disent merci pour les nombreuses réponses durant ce bref laps de temps. Toutes soutiennent la position de la ZPV. La ZPV se basera là-dessus pour développer ses arguments et maintenir sa demande de conserver le double accompagnement. Nous vous tiendrons au courant de la suite, vous trouverez de plus amples informations sur zpv.ch. Car la communication par VM de la prochaine introduction du projet d’Accompagnement de la clientèle 2020 par le biais de la news-app a créé une grande insécurité en lien avec le double accompagnement. VM met la priorité pour le double accompagnement seulement pour les trains désignés par l’OFT, par exemple ceux qui circulent à travers le tunnel de base du Gothard ou du Lötschberg. Mais qu’en est-il des autres trains? Il y a des trains critiques indépendamment des heures ou des régions où ils circulent, dans lesquels la suppression du double accompagnement est synonyme de risques et de dangers. Les trains qui circuleront après 22 heures ou tôt le matin le weekend disposeront d’un double accompagnement seulement si c’est possible. Il en va de même pour les doubles tractions ICN ou les trains très longs, ainsi que les trains de pendulaires bondés. La ZPV n’est pas d’accord avec tout cela. En novembre déjà ,elle a remis une prise de position mais a reçu la réponse il y a peu de temps seulement. Cette dernière était bien maigre, les arguments reposaient sur la numérisation et la flexibilisation.

Et le personnel des trains ne sera pas le seul à souffrir de cette suppression du double accompagnement au vu de la charge de travail qui va augmenter. Les voyageurs aussi bénéficieront de moins de présence et se sentiront moins en sécurité en l’absence de personnel formé pour l’accompagnement. Sabrina Tessmer

Les délégué-e-s affichent leur avis concernant AV 2020

Les délégués ZPV ont préparé une action adressée à Linus Looser, chef VM, lors de l’AD du 23 mai dernier. Toutes les personnes présentes ont reçu une carte avec un argument en faveur du double accompagnement. A la fin de la discussion avec Linus Looser, les délégué-e-s se sont mis en file pour épingler les cartes sur un tableau. Il en a résulté une belle image pleine d’arguments disant que le double accompagnement était non seulement sensé, mais indispensable. Après l’action, le président central Andreas Menet a remis à Linus Looser une prise de position sur ce thème comportant les signatures des personnes présentes. Linus Looser, selon ses propres paroles, a été «impressionné» par l’action et a pris acte de la prise de position. Il aimerait reprendre les thèmes et questions ouvertes lors de prochaines discussions, du moins il l’a promis. Mais on se permet de douter qu’il puisse y avoir des adaptations dans le projet.

chf

Ecrire un commentaire