| Actualité / journal SEV

Portrait de Sabrina Tessmer

« Je suis venue de moi-même au SEV »

Avec l’arrivée de la nouvelle vice-présidente ZPV Sabrina Tessmer, le comité SEV compte désormais deux femmes.

Je rencontre Sabrina Tessmer à 5h45 – c’est encore le milieu de la nuit pour moi - sur la voie 13 à la gare centrale de Zurich. Malgré le tour du matin, l’agente de train est pleine d’entrain dans son uniforme des CFF. Elle porte même le foulard, alors qu’il devrait faire chaud aujourd’hui. Le chef de train lui attribue les quatre voitures de la rame avant et nous nous mettons en marche.

Venue d’elle-même au SEV

« Je suis aux CFF et au SEV depuis huit ans », raconte Sabrina, qui est devenue vice-présidente ZPV en mai dernier. Je veux savoir comment elle est arrivée au SEV. « Tout naturellement, dit-elle. J’ai effectué ma formation à la Deutsche Bahn et j’étais membre de l’EVG. Lorsque j’ai atterri aux CFF, j’a cherché un syndicat et j’ai donc adhéré au SEV. »

Peu après le départ du train en direction de Berne, l’information vocale automatique annonce : « Prochain arrêt Olten ». « Oh, mais c’est encore loin ! », sourit Sabrina Tessmer. Et avant l’arrivée à Olten, plus d’annonce …

Si tôt le matin, il n’y a pas foule dans le train. Les quelques voyageurs déjà en route ne sont guère loquaces. Lorsque Sabrina leur lance un « Bonjour tout le monde, billet s’il vous plaît », la plupart d’entre eux réagit avec un simple regard endormi. « Ça ne me fait rien, dit-elle. Selon moi, les passagers ne doivent que montrer leur titre de transport et éventuellement avoir un regard aimable. »

Représentante des jeunes à la ZPV

Après les premiers contrôles, il nous reste un peu de temps pour discuter : « Après mon adhésion au SEV, j’étais d’abord dans la Jeunesse mais je voulais m’engager davantage. Cela me dérangeait qu’il n’y ait pas de représentant de la jeunesse au sein de la sous-fédération. Je voulais changer ça. » Autrefois, l’une de ses collègues au sein de la sous-fédération a eu l’idée d’introduire des actions « Merci ! ». Sabrina l’a implantée et participe toujours encore volontiers à leur planification et à leur coordination.

Sabrina Tessmer est désormais bien connue dans l’ensemble du SEV. En raison de la vice-présidence ZPV, elle est membre suppléante du comité SEV. Elle tient aussi une chronique dans kontakt.sev. « J’aime énormément écrire. Actuellement, j’étudie l’écriture créative à distance », raconte-elle. Cette passion elle la met à disposition de la société des trains à vapeur de l’Oberland zurichois où elle s’occupe à titre honorifique de la communication.

A Langenthal, le train se remplit de pendulaires: étudiant-e-s, travailleurs-euses et personnes âgées montent à bord. Sabrina Tessmer débute alors une nouvelle série de contrôles, salue tout le monde et demande les titres de transport. En retour, on lui tend des Swisspass, des billets électroniques et quelques « mercis » ou « Belle journée ».

A Berne prend fin mon voyage avec Sabrina. Elle n’a que quelques minutes pour se préparer à son voyage-retour sur la même ligne. Son tour de service, lui, dure jusqu’à 13h.

Karin Taglang

Ecrire un commentaire