| Actualité / journal SEV

ZPV

Toujours deux agents à bord des trains

© SBB CFF FFS

Le double accompagnement doit être rétabli. C’est ce que demande le personnel des trains dans une résolution votée le 5 novembre lors d’une assemblée nationale au Tessin. Le personnel des trains travaillant sur l’axe du Saint-Gothard demande notamment aux CFF de revoir la stratégie d’accompagnement des trains. Pour garantir aux clients la sécurité, des conseils et un service de haute qualité, il est nécessaire de mettre fin aux inconvénients signalés à plusieurs reprises par la SEV.

En 2018, après presque 10 ans, les CFF ont décidé de supprimer le deuxième contrôleur dans les trains longue distance. Selon les CFF, la réorganisation du personnel des trains serait liée à la numérisation et à l’évolution des besoins des clients. Une stratégie absurde, à courte vue et en totale contradiction avec la réalité: «Comment est-ce possible que plus le nombre de voyageurs augmente - il y a aujourd’hui en moyenne 1,3 million de passagers par jour sur les trains CFF-, moins il y a de contrôleurs dans les trains ?», s’interroge le secrétaire syndical Pascal Fiscalini. Le SEV s’est toujours opposé à la suppression du deuxième agent essentiellement pour des raisons de sécurité envers la clientèle mais aussi envers le personnel lui-même. La revendication du double accompagnement était liée avant tout à la sécurité et à la nécessité de garantir un service de qualité aux usagers, mais aussi pour faire face aux agressions.

Les récents événements survenus sur l’axe du Saint-Gothard – rapidement dé-noncés par le SEV et la sZPV - ont démontré que la stratégie des CFF constitue un cuisant échec. De plus en plus souvent, le personnel des trains est confronté à des situations toujours plus complexes qu’il est contraint de gérer dans des conditions difficiles, tout en faisant preuve de professionnalisme. «Pour un agent de train, devoir gérer seul des centaines de voyageurs dans des trains surpeuplés avec, à juste titre, de plus en plus de passagers mécontents du service à la clientèle, cela devient tout simplement insoutenable», enfonce Pascal Fiscalini.

Les contrôleurs, qui ont toujours été considérés sur les trains comme les ambassadeurs des CFF, doivent être en mesure de travailler avec un minimum de sérénité. Dans un contexte ferroviaire où l’automatisation croissante déshumanise les gares - notamment par la fermeture des guichets - le personnel des trains devient fatalement un paratonnerre sur lequel convergent les mauvaises humeurs des usagers.

Enfin, il est tout simplement inadmissible qu’il n’ y ait qu’un seul agent par composition au lieu de deux sur l’axe du Saint-Gothard, dans lequel on traverse le plus long tunnel du monde. Il en va de même sur d’autres lignes en Suisse, où des trains entiers sont accompagnés par un seul agent.

Pour toutes ces raisons, le SEV et la ZPV demandent aux CFF de réintroduire sans délai le double accompagnement sur tous les trains longue distance.

Teilnehmer/innen der ZPV-Tagung vom Dienstag in Bellinzona.

Commentaires

  • Franco

    Franco11/11/2019 12:58:47

    Sparmassnahmen auf kosten der Sicherheit. Pfuii, Herr Andreas Meier. Die Zweierbesatzung muss wieder eingeführt werden. Denken sie zuerst an die Sicherheit der Fahrgästen und Mitarbeiter, statt auf ihres Salär

  • Martin-Hinrich Kunzendorf

    Martin-Hinrich Kunzendorf26/11/2019 03:31:52

    Auf gewissen Zügen ist selbst die Zweierbegleitung wenig. Auf gewissen Zügen bräuchte es 4Mann sowie einen Mann extra für das Zusatzmodul.

Ecrire un commentaire