| Actualité / journal SEV

Agent-e-s de train : « Accompagnement clientèle 2020 » dévoyé

Depuis 2017, on prépare l’introduction d’un nouveau profil professionnel pour l’accompagnement des trains. La clientèle ne doit plus être encadrée que dans les trains mais aussi dans les gares. On veut proposer un service complet pour répondre aux besoins la clientèle là où ils se font le plus ressentir. De nouvelles variantes d’engagements plus flexibles doivent permettre d’atteindre cet objectif de manière optimale.

Avec ce nouveau profil professionnel, la désignation de la profession change également. Maintenant le personnel se nomme « chef assistant clientèle » et « assistant clientèle ». Ceci doit contribuer à donner une plus grande flexibilité aux engagements.

Lorsqu’une entreprise introduit un nouveau profil professionnel, elle devrait aussi soutenir et accompagner le personnel lors du passage dans le nouveau profil. Ce devoir n’a pas été suffisamment pris au sérieux par les supérieurs, voire pas du tout. Au contraire : des menaces de licenciements et des sanctions ont été proférées. Cela a amené des craintes et de l’insécurité à beaucoup d’endroits. Au lieu de soulever l’enthousiasme du personnel, le contraire s’est produit.

Quelles sont les difficultés ?

Les nouvelles variantes de répartition présentant une possibilité de réunir plusieurs fonctions dans une seule prestation représentent de grands défis pour tous.

La planification avec une seule personne sur les trains du trafic grandes lignes agit négativement sur la motivation du personnel en ce qui concerne le nouveau profil professionnel, ce qui le rend plus difficile à accepter. Le personnel se sent livré à lui-même sur ces trains.

Le principe du double accompagnement est bafoué, malgré la promesse faite que dans une grande partie des trains du trafic grandes lignes, on respecterait ce principe. Par exemple le double accompagnement après 22 heures est ignoré dans beaucoup d’endroits.

Des déclarations contradictoires concernant les conditions d’engagement après la formation provoquent de l’insécurité parmi le personnel.

Le décompte de temps avec SOPRE représente toujours un grand défi pour tous. Beaucoup d’erreurs dans les décomptes provoquent de l’incompréhension parmi le personnel qui ne saisit pas pourquoi un programme de planification inapproprié est utilisé.

Concernant les prestations obligatoires, bien souvent les promesses ne sont pas tenues.

La formation représente pour beaucoup un grand défi.

Nous constatons que la philosophie du nouveau profil professionnel n’est pas bien perçue par le personnel. L’équilibre entre les possibilités techniques et opératives et le ressenti émotionnel n’est pas établi. Ceci provoque une perte de la motivation et un manque d’acceptation parmi le personnel en ce qui concerne les nouveaux profils professionnels. La ZPV craint que le projet puisse échouer à cause de l’ambiance qui règne.

Les revendications de la ZPV sont :

Double accompagnement à ré-introduire dans le trafic grandes lignes.

L’accompagnement par une seule personne des rames automotrices doit cesser. Ceci n’est moralement pas responsable vis-à-vis du personnel et accentue sa démotivation.

Un accompagnement modulaire doit être proposé.

Comité central ZPV

Suite à donner ?

Une conférence téléphonique a eu lieu le 13 février entre les représentants de la ZPV-SEV, de la CoPe et de la gestion du trafic (P-VM) des CFF. VM s’est montrée prête à considérer les revendications de la ZPV en tant qu’«inputs» pour une discussion. Une réunion dans ce sens sera fixée le 5 mars, lors de la séance d’information entre partenaires sociaux. Les problèmes principaux sont, selon le président central ZPV Andreas Menet, l’accompagnement par une seule personne des longs trains comptant jusqu’à 1000 passagers, surtout en cas de perturbation, ainsi que les formations complémentaires (entre autres au niveau des langues) par exemple pour les collaborateurs qui étaient actifs jusqu’ici uniquement en trafic régional et qui se retrouvent désormais en trafic grandes lignes. S’ils ne passent pas l’examen malgré leur engagement, VM a assuré qu’ils recevront la description de poste KB Region et qu’ils ne seront pas licencié.

Fi

Commentaires

  • Peter Fiechter

    Peter Fiechter 21/02/2019 07:40:03

    Die Einzelbegleitung von FV-Zügen ist eine Kundenverarschung. Vor allem zu später Stunde erweitert sich der Kreis verunsicherter Leute um die Anzahl der FV-Reisenden, plus dem ZP, für das es sehr ungemütlich werden kann, wenn etwa eine Störung von Gewaltbereiten kommt.

  • Peter Fiechter

    Peter Fiechter 21/02/2019 07:40:05

    Die Einzelbegleitung von FV-Zügen ist eine Kundenverarschung. Vor allem zu später Stunde erweitert sich der Kreis verunsicherter Leute um die Anzahl der FV-Reisenden, plus dem ZP, für das es sehr ungemütlich werden kann, wenn etwa eine Störung von Gewaltbereiten kommt.

  • Martin Job

    Martin Job 21/02/2019 10:13:37

    Alle erwähnten Probleme wie z.B. die alleinige Begleitung von langen Zügen mit grosser Frequenz, das Nichteinhalten von Versprechungen, Kündigungsandrohungen etc. führen zu grossem Frust, Motivationsverlust, Unsicherheit. Das Personal dort einsetzen, wo es den grössten Kundennutzen bringt, wird uns vorgegaukelt, schlussendlich geht es doch nur um das Sparen.
    Es herrscht ein schlechtes Arbeitsklima. All diese Gefühle können krank machen. Und die Leitung wundert sich jetzt über die vielen Absenzen...

  • Salvatore Leggio, Zugführer

    Salvatore Leggio, Zugführer 21/02/2019 22:09:35

    Einzelbegleitung, Sopre, Dienstpläne, zum schreien gut. Wenn ich keine Stichkontrolle mehr machen will, bin ich dann weg vom Fenster, nach dem Motto "Wenn es Dir nicht passt, dann ... " Ich solle ja froh um die Wertschätzung sein, ich hätte ja jeden Monat meinen Zahltag. Ist das alles nach 38 Jahren ÖV ? Wertschätzung sieht anders aus. Kein Wunder springen uns die Kollegen und Kolleginnen davon.

  • Stephan Tschümperlin

    Stephan Tschümperlin 22/02/2019 19:07:00

    Ich habe Angst, dass viele gute Zugbegleiter den Betrieb frustriert verlassen. Die Sicherheit des Personals ist nicht gewährleistet und man darf nicht zuwarten, bis etwas gravierendes passiert.

  • Ralph Kessler

    Ralph Kessler 26/02/2019 09:55:29

    Aus meiner Sicht ist das Projekt "Kundenbegleitung 2020" gescheitert. Alleinige Zugbegleitung auf Zügen, welche aufgrund der Kundenfrequenz wie auch der Sicherheit (inkl. Abfertigung in Bahnhöfen mit Kurvenlagen) zwingend mit mindestens zwei Zugbegleiter/Innen begleitet werden müssten, sind seit Dezember 2018 an der Tagesordnung. Auch alleinige Begleitung nach 22 Uhr scheint kein Tabuthema mehr zu sein.
    Fazit: es hat viel zu viele X-Touren, welche bekanntlich nur gestellt werden, wenn es der Unternehmung gerade so passt. Mit der viel gepriesenen "Kundenbegleitung" hat nichts, aber absolut gar nichts mehr zu tun. Darum heisst es für mich ab sofort wieder: Zugbegleitung, wie dies übrigens auch in den FDV festgelegt ist.

  • Kilam Mirkab

    Kilam Mirkab 01/03/2019 08:42:36

    Das Zug Personnal von RV mussen eine 2 Monate ausbildung machen. Nach diese ausbildung RV personnal hat fast nur Stich Tour !!!!! TIP TOP. Weil FV hat nicht genug personnal für Stich ..... Alles von diese KB2020 ist eine Witz. ZPV muss Aktiv sein und etwas machen so geht nicht !

Ecrire un commentaire