| Actualité / journal SEV

BLS

Licenciements pour raison économique inacceptables

Début mai, la direction du BLS annonçait qu’elle avait reçu mandat de la part du Conseil d’administration de supprimer 30 postes à temps complet au niveau des fonctions de support et de gestion. Dans ce contexte, des licenciements ont été prononcés. Inacceptable pour le SEV.

Le 21 juin, le BLS a informé son personnel dans une info que «quelques licenciements» avaient dû être prononcés pour raison économique parmi les fonctions de support et de gestion. « Huit collègues ont reçu leur congé », déclare Michael Buletti, secrétaire syndical SEV. La majeure partie d’entre eux est soumise à la CCT et se trouve dans les échelons de fonction moyens, même si la dénomination «fonctions de support et de gestion» peut faire penser à des positions de cadre.

Le SEV prend acte que les suppressions de postes doivent être faites autant que possible de manière socialement supportable, toutefois Michael Buletti déclare : « Nous n’allons pas tout accepter ! Nous nous opposerons dans les cas particulièrement difficiles. » Pour ces cas, le SEV demande une nouvelle fois que l’on propose aux personnes touchées des alternatives à l’interne du BLS. « C’est la cinquième fois en cinq ans qu’il y a des licenciements pour raison économique au BLS », s’énerve Michael Buletti. Au moins, un semblant de plan social interne va être appliqué, ce qui atténuera quelque peu les répercussions des licenciements.

Le SEV recommande aux personnes touchées de s’annoncer sans attendre au secrétariat syndical afin de faire une demande d’assistance judiciaire. Le SEV va les accompagner, les soutenir et les aider à faire valoir leurs droits.

kt/mv

Ecrire un commentaire