| Communiqués de presse

Troisième chauffeur de bus des TN agressé en 3 mois

A la veille de la fête des vendanges, les chauffeurs de bus des transports publics neuchâtelois ont peur de se rendre au travail

La revendication des chauffeurs est claire. Ils veulent pouvoir assurer leur travail sans devoir craindre de se faire agresser, sans devoir se dire « aujourd’hui, est-ce que ce sera mon tour ». Des mesures immédiates doivent être prises afin que chaque bus soit accompagné par du personnel adéquat, et cela durant toute la période de la fête des vendanges. Une nouvelle agression ne pourra être tolérée sans qu’une action concrète ne soit prise par les chauffeurs des TN.

Le 27 septembre 2007, le SEV et la direction des TN se sont rencontrés afin de discuter de mesures concrètes devant être prise dans l’immédiat. Suite à cette séance, il a été défini que la présence humaine dans les transports publics neuchâtelois ainsi qu’aux endroits sensibles sera renforcée de manière significative. Des forces particulières seront engagées durant toute la période de la fête des vendanges.

Le SEV a d’ores et déjà prévu une assemblée extraordinaire avec tout le personnel des TN le lundi 1 er octobre 2007, l’objectif pour le syndicat est de préparer des mesures en cas de nouvelle agression. A l’issu de cette assemblée, le SEV provoquera une séance avec toutes les autorités compétentes, tant du canton de Neuchâtel que de la ville, des polices, des transports ainsi que les directions des transports public neuchâtelois. Le SEV exigera de la part de toutes les institutions publiques et des directions que des mesures concrètes et rapides soient prises. Les chauffeurs doivent pouvoir se rendre au travail sans craindre d’être agressé.

Ils ne veulent pas perdre leur vie en la gagnant.

Ecrire un commentaire