| Actualité / journal SEV

Trafic par wagons complets

CFF Cargo doit geler le démantèlement et consulter les partenaires sociaux

CFF Cargo veut cette année déjà «examiner» 140 nouveaux points de desserte du trafic par wagons complets (WLV) – et non pas jusqu'en 2023, comme annoncé début 2018. La direction de CFF Cargo ne respecte pas ses déclarations à l’attention des partenaires sociaux. Le secrétaire syndical Philipp Hadorn explique ce que le SEV attend de CFF Cargo.

Les salarié-e-s de Cargo ne doivent pas payer le prix de la volonté d’accélérer la fermeture des points de desserte.

Journal SEV: En quoi CFF Cargo porte atteinte au partenariat social en examinant 140 points de desserte supplémentaires du trafic par wagons complets WLV?

Philipp Hadorn: CFF Cargo a informé son personnel par une newsletter du 19 février 2019 que la 2e étape de l’examen des points de desserte allait avoir lieu avant 2023, elle sera en fait accomplie d’ici décembre 2020. Nous, les partenaires sociaux, en avons été informés deux jours plus tard dans le cadre d’une séance ordinaire de la commission d’accompagnement. A cette occasion, j’ai dénoncé au nom du SEV le fait que, dans la procédure de consultation qui s’est déroulée au début 2018 au sujet de l’avenir de CFF Cargo, cette phase 2 n’était pas mentionnée. CFF Cargo avait alors annoncé, au cours d’une présentation en date du 26 janvier 2018, une autre concentration des points de desserte dont la moitié seraient examinés d’ici 2023, ceci étant une «mesure supplémentaire ne faisant pas partie de la procédure initiale». Donc la procédure initiale ne concernait que la phase 1 du projet, soit l’examen de 35 points de desserte dans l’Oberland bernois et le Jura. Avant le lancement de la 2ème étape, selon l’accord passé avec les syndicats au sujet de la procédure en complément de la CCT, CFF Cargo aurait dû lancer une autre procédure de consultation. Mais CFF Cargo a omis de le faire et cela représente un non-respect de cet accord, donc du partenariat social.

Que demande le SEV?

CFF Cargo doit suspendre toutes les mesures de la phase 2 du projet et refaire la procédure initiale avec nous. Un bilan commun de l’examen des points de desserte effectué jusqu’ici doit faire partie de cette procédure.

L’avancement de la phase 2 pourrait-il avoir pour conséquence que des collaborateurs perdent leur poste plus vite et que le temps manque pour trouver de bonnes solutions?

Le SEV va s’engager pour trouver de bonnes solutions pour le personnel. Mais nous nous battrons d’abord pour ne pas en arriver à ce que des points de desserte du WLV ne soient desservis que sporadiquement ou plus du tout. Il ne faut pas perdre le savoir-faire, ni supprimer l’infrastructure. Une stratégie un peu plus prometteuse pour l’avenir peut amener de nouveaux clients et alors, nous aurons à nouveau besoin d’un grand nombre de points de desserte.  

Questions: Markus Fischer

Ecrire un commentaire