| Actualité / journal SEV

Stratégie 2019 de l'OFT

Concurrence: le SEV peut crier victoire

Au Congrès 2015, les délégués se protègent au moyen de pèlerines et de parapluies contre le déluge de problèmes que l’OFT risque d’engendrer avec sa "Vision 2030" des transports publics.

Il y a 4 ans, les délégué-e-s du Congrès SEV avaient enfilé des pèlerines et déployé leur parapluies pour montrer qu’ils se protégeaient du déluge de problèmes de la stratégie 2030 de l’Office fédéral des transports. Cette image avait été largement relayée dans les médias nationaux.

Quatre ans plus tard, nous pouvons savourer le contenu de la nouvelle stratégie de l’OFT dévoilée la semaine dernière. L’OFT renonce à l’idéologie basée sur la concurrence et la privatisation, ainsi qu’à l’encouragement explicite des bus grandes lignes. L’OFT a enfin compris ce que nous avons affirmé dès la divulgation de sa vision à l’été 2014. Les mises au concours systématiques coûtent cher et elles n’apportent rien à personne.

Au lieu de la concurrence et de l’ouverture du marché, l’OFT veut maintenant encourager les coopérations entre les entreprises de transport. Ce modèle de coopération a fait ses preuves. Il est extrêmement important pour la qualité des transports publics. Si chaque acteur ne s’occupe que de son propre profit, c’est la qualité des transports publics qui en souffre, comme par exemple en Suède. L’objectif des transports publics n’est pas de réaliser le plus de bénéfices possible mais de proposer un service public de haut niveau pour l’ensemble de la population, dans tout le pays.

L’OFT veut aussi préserver les acquis du système suisse des transports publics face à l’Union européenne et les intérêts de la Suisse en ce qui concerne le transfert du trafic et le bruit.

Un autre point positif est à signaler: l’OFT aspire maintenant à une meilleure répartition modale dans le trafic marchandises intérieur et plus uniquement dans le trafic de transit, ce qui répond à une autre revendication de longue date du SEV. Par contre, l’OFT ne remet pas en question l’autofinancement du trafic marchandises. Or, une amélioration de la répartition modale dans le trafic marchandises intérieur ne sera pas possible sans subventions.

N’ayons pas peur de le dire: le SEV a joué un rôle non négligeable dans cette modification de la stratégie de l’OFT. Depuis 5 ans, nous avons fait du lobbyisme politique et un énorme travail syndical; nous avons propagé notre message pour empêcher la mise en oeuvre d’une stratégie néfaste pour les transports publics et donc pour leurs employé-e-s.

Ce combat politique et syndical est nécessaire. Et ce dossier l’a clairement démontré.

Commentaires

  • Eric Perroud

    Eric Perroud11/07/2019 10:25:10

    Bravo pour votre travail ! Mais ne baissé pas la garde.
    Amicalement
    E. Perroud

Ecrire un commentaire