| Communiqués de presse

Pierre-Alain Gentil est mort

Le SEV pleure la mort de son président, Pierre-Alain Gentil

C’est avec une grande consternation que le Syndicat du personnel des transports (SEV) informe que son président, Pierre-Alain Gentil, est décédé aujourd’hui des suites d’une courte et pénible maladie. Durant ses 3 années passées à la tête du SEV, il a beaucoup entrepris – et il avait encore de nombreux projets pour le futur. Pierre-Alain Gentil était marié et avait un fils.

Pierre-Alain Gentil a été élu président du SEV lors du congrès SEV le 24 mai 2005. Il a succédé à Ernst Leuenberger le 1 er juillet 2005 et s’est immédiatement appliqué à mettre en œuvre son concept en trois points, qu’il avait présenté comme programme de campagne. Au niveau syndical, il voulait faire avancer la conclusion de conventions collectives de travail et chercher des solutions pour l’assainissement des caisses de pensions. Au niveau politique, il désirait lutter pour obtenir des moyens suffisants affectés au développement des chemins de fer et, à l’interne, reprendre la question de la collaboration avec d’autres syndicats. Dans ces trois domaines, le SEV a progressé, et dans tous les trois, Pierre-Alain Gentil s’est engagé pleinement jusqu’au début de sa maladie fin juin. Après le départ du vice-président responsable pour les CFF l’automne dernier, il a pris en charge, en plus du reste de son activité de président, tous les dossiers CFF. Ceci a donc surtout inclus les démêlés à propos de CFF Cargo, avec la grève à Bellinzone et les négociations qui ont suivi autour de la table ronde, négociations qui ont demandé encore une plus grande mobilisation de la part du président. Il s’est toujours employé à trouver des solutions qui soient acceptables et compréhensibles pour les membres SEV ainsi que pour la population suisse.

Pierre-Alain Gentil est né le 12 juillet 1952 à Lausanne. Après sa maturité au Lycée cantonal de Porrentruy, il a étudié les lettres à Lausanne où il a obtenu également le diplôme d’enseignement supérieur. Il a commencé son activité professionnelle comme secrétaire général du Parti socialiste jurassien, ce qui a marqué le début d’une carrière politique impressionnante. Pierre-Alain Gentil a ensuite été député au Parlement jurassien, conseiller communal et finalement maire de Delémont ; en plus de cette dernière fonction, il a siégé au Conseil des Etats dès 1995. Lorsque ces deux mandats sont arrivés à terme, il s’est présenté au poste de président du SEV, au sein duquel il avait déjà été actif de 1992 à 1995 en tant que secrétaire syndical et collaborateur du journal syndical francophone.

Le SEV perd un homme qui, par sa détermination et sa ténacité, a réussi beaucoup en peu de temps. Sa forte personnalité l’a également aidé à supporter certaines défaites avec grandeur. Son regard était toujours tourné vers l’avenir, et il cherchait des solutions d’un commun accord – mais pas à n’importe quel prix. Pierre-Alain Gentil s’était réjoui de transmettre les dossiers CFF aux mains du nouveau vice-président élu et de s’occuper à nouveau de manière renforcée du futur du syndicat, en tant qu’organisation politique, syndicale et sociale. Il n’en aura pas eu le temps.

Le SEV exprime ses plus vives et sincères condoléances à sa femme et à son fils ainsi qu’à tous les autres membres de sa famille. L’ensemble du syndicat est consterné devant ce coup du destin. Le SEV sera fermé le jour des obsèques, afin de donner la possibilité à toutes les collaboratrices et tous les collaborateurs de lui faire leurs adieux.


Pour de plus amples renseignements,

Ecrire un commentaire