| Communiqués de presse

Le comité fédératif décide de proposer une candidature unique au congrès 2009

Giorgio Tuti futur président SEV

Le comité fédératif a décidé sans tergiverser de proposer Giorgio Tuti au congrès de mai 2009 en tant que candidat à la présidence du SEV. Giorgio Tuti, 44 ans, a déjà pris les rênes du syndicat depuis la maladie de Pierre-Alain Gentil, entre-temps décédé.

La décision du comité fédératif a été prise à l’unanimité : l’actuel vice-président Giorgio Tuti doit devenir le nouveau président du Syndicat du personnel des transports. Au vu de la situation, le comité fédératif a décidé de nommer dès à présent Giorgio Tuti candidat unique, afin de dissiper l’incertitude qui a suivi le décès de Pierre-Alain Gentil.

Giorgio Tuti a 44 ans. Après ses études en droit et en économie à l’Université de Berne, il est entré dans le mouvement syndical. Il a d’abord été actif à l’Union syndicale soleuroise et dans la section tessinoise de l’ancien SIB, avant d’être engagé en 1997 au SEV. En 2001 il a été élu vice-président. Quand Pierre-Alain Gentil est tombé gravement malade l’été dernier, Giorgio Tuti a pris les rênes du syndicat. Après le décès de Pierre-Alain Gentil, le comité directeur l’a nommé président ad intérim. Giorgio Tuti vit avec sa femme et ses deux filles à Langendorf près de Soleure. L’élection aura lieu lors du congrès SEV des 19 et 20 mai 2009 à Berne.

Le comité fédératif a d’autre part élu deux secrétaires syndicaux : Jean-Pierre Etique, 38 ans, et René Windlin, 50 ans, ont été proposés par la présidence SEV pour élection après leurs années de formation. Ils ont été élus sans discussion par le comité fédératif. Tous deux ont suivi une formation auprès des CFF et y ont travaillé ensuite dans diverses fonctions avant d’entrer au Syndicat du personnel des transports.

Protéger les places de travail : priorité aux investissements ferroviaires

Le comité fédératif SEV a élaboré spontanément une résolution qui fait référence à l’évolution économique actuelle. Etant donné que les milieux de l’économie privée sont toujours moins enclins à investir, le SEV s’adresse à la Confédération et aux cantons afin qu’ils réactivent les projets d’infrastructure prêts à être réalisés et qu’ils distribuent les mandats sans plus attendre. De nombreux projets existent, dont les travaux sont déjà bien avancés mais dont l’application a été stoppée faute de moyens. Avec un investissement en comparaison modeste – il ne s’agit que d’une douzaine de millions de francs – on peut faire d’une pierre deux coups : d’une part, enrayer la récession économique et consolider les places de travail et d’autre part, faire profiter la population entière d’une amélioration de l’infrastructure des transports. Le SEV a sciemment renoncé à nommer les projets qui devraient être réactivés car les entreprises et leurs propriétaires savent parfaitement desquels il s’agit.

Poursuivre le processus de réforme

Le comité fédératif s’est en outre préoccupé intensément, durant les trois journées où il a siégé, du processus de réforme du SEV lancé lors du congrès 2007. La principale mesure est la professionnalisation de la tête du syndicat. La direction opérationnelle sera assurée à l’avenir par une direction composée de quatre membres. Le comité directeur actuel, composé de fonctionnaires professionnels et de milice, sera remplacé par un comité de 21 miliciens qui siègera tous les mois et sera chargé de la direction stratégique. L’instance suprême du SEV restera le congrès dont les 250 membres se réuniront toujours tous les deux ans. Cette proposition va être présentée à la base du syndicat durant les mois à venir et des discussions auront lieu, la décision sera prise par le congrès en mai prochain.

D’autre part, il a été décidé d’agrandir les secrétariats régionaux existants, d’aborder de nouveaux groupes professionnels dans les entreprises de transports touristiques et de développer à fond le recrutement et la formation. Les trois journaux syndicaux vont en outre paraître dès janvier sous le titre commun « contacte.sev » avec une mise en page uniforme.

Les cotisations augmentent

Le budget du SEV pour 2009 prévoit un déficit de plus de 200'000 francs. C’est pourquoi le comité fédératif a décidé d’augmenter la cotisation des membres de 1.20 francs par mois et de la lier à nouveau à l’indexation des prix à la consommation.


Pour de plus amples renseignements,

Ecrire un commentaire