| Actualité / journal SEV

SEV-TPF: bilan de la fusion

Le 15 mai 2019 à Fribourg, les trois sections SEV-TPF – urbains, rail et secteur régional – fusionnaient à l’unanimité pour devenir une section unique. Un an et demi après, il nous a paru opportun de faire le point pour voir si l’objectif d’être plus fort ensemble a été atteint et s’il reste encore des choses à améliorer. Bilan intermédiaire avec son président Fritz Haenni.

Quel bilan fais-tu de ces presque 18 mois de section unique ?

Fritz Haenni : au début, c’était dur ! (rires). On défendait encore un peu chacun son métier qui a son histoire et ses spécificités. Les tpf sont nés d’une fusion. Mais maintenant, ça va déjà beaucoup mieux. Il faut être patient. Cela prendra sans doute trois-quatre ans pour arriver au point où tu peux dire « Oui, nous sommes une section ». Il faut expliquer, parler avec les gens. Cela prend du temps. Mais nous sommes sur un bon chemin. Au niveau du comité, ça va très bien. Lors des actions de terrain, Bernard Clerc, l’ancien président de la section tpf urbains, parle avec les régionaux et moi avec les urbains ! Nous sommes vraiment ensemble.

Comment la question des horaires se pose-t-elle ?

On a été trois jours sur le terrain et on a demandé aux gens par sondage comment ils voulaient travailler. On voit bien que l’on ne peut pas comparer. Chez les régionaux, nous voulons travailler sept nuits à la suite. C’est un vœu très largement partagé. Chez les urbains, ce n’est pas faisable et ce serait une catastrophe.

Il faut garder ces spécificités car le travail n’est pas le même. Là, il faut être attentif et bien écouter ce que les gens veulent pour les amplitudes et les rotations. Même les garages ne fonctionnent pas de la même manière. C’est mon travail de sentir cela. Chaque dépôt a sa commission d’horaire. Nous sommes aussi attentifs aux besoins du personnel du rail.

Quels sont tes espoirs pour les prochaines années ?

Que nous soyons vraiment ensemble ! Ce n’est pas encore satisfaisant. On peut être encore plus proche. Le SEV est très représentatif et le nombre de syndiqué-e-s est très important. Si la direction veut toucher des choses que l’on ne veut pas, pour faire des économies, là nous serons vraiment unis ! Pour ce qui concerne la CCT, là aussi, nous sommes unis !

Yves Sancey
Enable JavaScript to view protected content.

Commentaires

  • René

    René05/11/2020 10:07:32

    Ich bin ein sogenannter alte Garde der Stadtbusse, und wahr skeptisch eingestellt zur Fusion, doch muss ich Heute sagen das unser Vorstand sich viel Mühe geben und auch gut zuhören was die Kollegen der verschiedenen Sektoren sagen.
    Das der Vorstand nicht alle Wünsche erfüllen kann sollte uns Mitglieder bewusst sein.
    Ich hoffe, dass sie so weiter machen.

Ecrire un commentaire