| Actualité / journal SEV

Transports publics fribourgeois (TPF)

Chantier syndical aux TPF

Les Transports publics fribourgeois (TPF) vont regrouper dès 2019 la maintenance et l’exploitation fribourgeoise dans un immense centre unique à Givisiez. Cela implique aussi une réorganisation du travail. Les chauffeurs ont posé leurs revendications.

L’énorme chantier de Givisiez pourrait en ouvrir un autre, syndical celui-là, aux TPF

Depuis 20 ans, le canton de Fribourg est le champion suisse de la croissance démographique (voir encadré). Pour y faire face, les Transports publics fribourgeois (TPF) ont élargi leur offre et se réorganisent. Les dépôts fribourgeois de Chandolan et à la gare vont bientôt être regroupés en un seul lieu à Givisiez, dans la banlieue de Fribourg. Le siège de Fribourg y sera également transféré. Le Sud ne sera pas déserté. L’entreprise va maintenir sa présence dans les districts. La Gruyère restera le 2e centre stratégique des TPF. L’entretien « simple » des bus et les dépôts seront maintenu à Bulle.

Actuellement, les maçons s’activent sur ce chantier colossal lancé en juin 2016 et qui devrait être inauguré en septembre. Dès janvier 2019, un grand centre TPF va prendre vie avec près de 600 collaborateurs. Les services techniques, la maintenance, l’exploitation, l’infrastructure et l’administration seront répartis dans quatre bâtiments d’envergure.

Les TPF ont soigné leur communication pour vendre ce projet baptisé « Givisiez ensemble » : « Véritable aventure humaine, le projet intégrera activement les collaborateurs des TPF pour leur offrir un outil de travail pérenne et performant. De quoi préparer avec intelligence la mobilité de demain. »

Ce déménagement va impliquer une réorganisation du travail des chauffeurs de bus qui craignent une péjoration de la qualité des tours de service actuels. Le système d’exploitation basé sur la différence entre deux types de trafic régional et urbain (en Ville de Fribourg), verra l’apparition d’un 3e type mixte (panachage urbain et régional). « Il est à craindre un retour à de plus grandes amplitudes ainsi qu’une réduction du nombre de jours de congé », déclare Christian Fankhauser, secrétaire syndical. Dès lors, les comités SEV ont établi un cahier de revendications : amélioration de la qualité de vie au travail, maintien de la bonification de 5% pour pénibilité en Ville de Fribourg, mise en place de la semaine de 5jours, bonification pour tour de service dont l’amplitude dépasse 10heures. Une assemblée commune sera organisée fin juin afin de présenter aux membres l’état des discussions.

Yves Sancey

Ecrire un commentaire