| Actualité / journal SEV

Giorgio Tuti répond

Aides d’Etat en danger

Quelle est la position du SEV sur l’accord-cadre avec l’Union européenne (UE) à l’heure où une secrétaire d’État en charge des négociations avec l’UE vient d’être nommée?

Après l’attaque de l’UDC contre les mesures d’accompagnement repoussée le 27 septembre, Bruxelles presse Berne de signer l’accord-cadre négocié avec l’UE. Il y a deux options : soit renégocier l’accord avec l’UE, soit arrêter l’exercice. Pour les syndicats, les garanties sur les salaires et les aides d’Etat doivent être revues.

Nous l’avons souvent répété, les dispositions prévues dans l’accord institutionnel pour protéger les salaires suisses sont très insuffisantes.

Le deuxième point, la remise en cause voire l’interdiction des aides d’Etat (subventions) parce qu’elles fausseraient le jeu de la libre concurrence nous concerne très directement au SEV.

Cela signifie également que le financement du service public en général et des sociétés de transport public en particulier est compromis. La sonnette d’alarme doit être tirée par les syndicats : Le financement du service public tel que nous le connaissons serait menacé.

Selon l’UE, les collectivités publiques devraient, par principe, s’abstenir de toute intervention économique. A l’heure où le coronavirus oblige l’Etat à soutenir le privé et le public et à intervenir massivement pour empêcher l’économie de sombrer, il faut réfléchir sur ce qui a été négocié! L’accord-cadre doit être retiré et renégocié sérieusement avec Bruxelles.

 

Ecrire un commentaire