| Actualité / journal SEV

Comité SEV

Des comptes du SEV 2015 dans le noir

Le comité a approuvé le 18 mars les comptes 2015 qui affichent un bénéfice de 258 000 fr. Ils se sont aussi penchés sur leconcept de la commission des jeunes et sur la transformation de la communication à l’horizon 2017.

Danilo Tonina, vice-président du comité (à gauche), a félicité les trois secrétaires syndicaux élus: les coachs Elena Obreschkow et Baptiste Morier, ainsi que la responsable de l’égalité et de la jeunesse Lucie Waser.

Malgré le bénéfice de 258 000 fr. enregistré par le SEV l’an dernier, le responsable des Finances Aroldo Cambi se veut prudent : « C’est un bon bilan. Nous sommes solides financièrement. Il s’agit de garder ce cap car le recul des membres se poursuit malgré les effets positifs du coaching des sections. »

Deux raisons principales

Le bénéfice provient principalement de l’absence de déficit de l’Hôtel Brenscino grâce aux mesures prises par le SEV – 200 000 fr. avaient néanmoins été budgétés. Mais aussi d’une maîtrise des dépenses. « Le personnel qui est en charge de budgets fait preuve d’une bonne discipline », a fait remarquer Aroldo Cambi. Grâce à des économies ciblées dans le domaine administratif et un rajeunissement des effectifs, la masse salariale a pu rester stable.

Malgré ce résultat positif, la prudence reste de mise car le nombre de membres baisse de 1,57% par rapport à 2014 principalement en raison du nombre de décès, quelque 1000 par année. Les nouvelles adhésions ne suffisent pas à compenser les décès et les démissions.

Grâce au portefeuille de titres, le résultat financier est de 274 000 fr. « Mais les obligations ne rapportent actuellement quasiment rien et la suppression du taux plancher de la BNS nous a coûté une dévaluation de quelque 200 000 fr. Heureusement, au cours de l’année, le dollar américain s’est complètement rétabli de son taux plancher et l’euro partiellement, faute de quoi nous aurions un résultat financier négatif », explique Aroldo Cambi.

Un concept jeunesse revisité

La Commission des jeunes a planché sur un nouveau concept pour essayer d’attirer davantage de moins de 30ans au SEV. « Notre commission est très active ! Elle fait exception dans le paysage syndical suisse, a relevé Lucie Waser, qui encadre la jeunesse du SEV. Une des idées serait d’encore mieux soutenir les jeunes en renforçant la culture de la bienvenue dans les sections, en rendant cette culture plus active. Autre élément clé, la mise en place d’un projet de mentoring. Mettre en lien des personnes de différentes générations effectuant le même travail au sein d’une même entreprise, mais dans des services différents, membres de la même sous-fédération. »

En outre, histoire de tisser des liens, deux événements festifs intergénérationnels vont être mis sur pied cette année. « Un jass auquel participeront des jeunes et des membres de la sous-fédération des pensionnés, ainsi qu’un barbecue auxquels seront conviés des apprenti-e-s et des futurs-e-s retraité-s », poursuit Lucie Waser. Des détails seront dévoilés ces prochains mois, ces deux événements étant prévus pour le second semestre 2016.

Les apprenti-e-s directement affilié-e-s avec les actifs ?

Signe que le recrutement des jeunes est une préoccupation permanente, le comité a approuvé à une très large majorité une proposition du comité central d’AS demandant que les apprenti-e-s – qui sont exonérés de cotisations – puissent être directement intégrés au sein d’une section d’actifs-tives au lieu d’être dans la section apprenti-e-s. Ceci pour qu’ils et elles découvrent la réalité syndicale en étant directement encadré-e-s par des sections actives.

Le comité a aussi pris connaissance du rapport partiel concernant la transformation de la communication (voir en pages 10 à 12). Il a en outre élu trois secrétaires syndicaux et syndicales après deux ans d’engagement : Lucie Waser, entrée au SEV le 1er mars 2014. Elle encadre, outre les jeunes, la commission féminine ; ainsi que les coaches Elena Obreschkow et Baptiste Morier, entrés au SEV respectivement en juillet et en août 2013.

Vivian Bologna

Ecrire un commentaire