| Communiqués de presse

Les comptes annuels confirment la bonne santé des CFF

Le SEV partage la préoccupation des CFF concernant la caisse de pensions

Les comptes CFF pour 2006 confirment la bonne santé de l’entreprise. Le syndicat SEV relève l’importance de la contribution du personnel à l’atteinte de ce résultat grâce à l’augmentation de la productivité. Le SEV soutient les efforts de l’entreprise en vue d’obtenir du Conseil fédéral qu’il tienne enfin parole quant à l’assainissement durable de la caisse de pensions.

Le Syndicat du personnel des transports SEV n’est pas étonné du bon résultat des CFF. Il a déjà fait remarquer l’année passée que le résultat alors annoncé était – par pure tactique – plus mauvais que la situation réelle des CFF. Les chiffres prouvent que le personnel a de nouveau contribué à une augmentation de la productivité, et il continuera à le faire durant l’année en cours avec le passage à la semaine de 41 heures. Le SEV considère que la nouvelle CCT n’est pas une charge supplémentaire pour les CFF. La direction reçoit à nouveau des primes plus que généreuses, alors que le personnel doit apporter sa contribution au résultat de l’entreprise en acceptant une durée du travail plus longue et la suppression d’indemnités.

Le succès des chemins de fer en tant que moyen de transport est réjouissant. Le peuple suisse apprécie et utilise de plus en plus les services offerts par les CFF. C’est dommage que les CFF aient appliqué une stratégie de démantèlement dans le trafic marchandises intérieur. On n’ose pas imaginer les chiffres que pourrait présenter CFF Cargo si elle avait misé sur l’extension, sans parler du soutien au transfert du trafic que cela représenterait. Le SEV va continuer à s’engager pour que les CFF ne négligent pas le trafic par wagon complet. L’amélioration massive constatée chez CFF Cargo démontre que le SEV a eu raison de s’opposer à la conclusion d’une CCT spéciale pour Cargo ou pour des catégories de personnel particulières, ce qui aurait amené une détérioration supplémentaire des conditions de travail. Les chiffres réalisés par CFF Cargo ne justifient en aucun cas de telles mesures.

Le SEV prend connaissance avec satisfaction de la position du nouveau chef des CFF Andreas Meyer en faveur du chemin de fer intégré, qui consiste à ne pas séparer l’infrastructure de l’exploitation. Avec la convention collective de travail unique pour l’ensemble de l’entreprise, le SEV et les CFF ont renforcé cette optique aussi sur le plan des conditions de travail. Il est important que cette unité reste présente dans l’application de la CCT.

Le SEV partage la préoccupation des CFF concernant la caisse de pensions. La forme d’assainissement choisie pour le personnel actif alourdit le budget des CFF pour les années à venir. Cela aura des répercussions directes sur l’offre et la qualité des CFF, ainsi que sur les conditions de travail, la marge financière étant réduite sur le long terme. Il est inconcevable que le personnel et l’entreprise - et donc les usagers - paient pour la valse-hésitation du Conseil fédéral concernant l’assainissement de la part des rentiers. De plus, les rentiers des CFF perdent d’année en année en pouvoir d’achat car ils ne reçoivent pas de compensation du renchérissement aussi longtemps que la caisse reste en sous-couverture. Le Conseil fédéral doit prendre ses responsabilités et présenter enfin une solution !

Ecrire un commentaire