| Actualité / journal SEV, Focus.SEV

« Prévoyance vieillesse 2020 » : un compromis se dessine

AVS : un pas de géant

Pour la première fois depuis 20 ans, les rentes AVS devraient être augmentées. Cette décision du Conseil des Etats améliore grandement la proposition faite par le Conseil fédéral.

Le président de l'USS après les trois jours de débat aux Etats.

Le Conseil des Etats a décidé d’augmenter les nouvelles rentes AVS de 70 francs/mois pour les individuels. Pour les couples, la rente, qui équivaut à 150% d’une rente individuelle, passerait à 155%* de celle-ci. L’amélioration de ces rentes AVS contribue à compenser les pertes liées à la diminution prévue (de 6,8 à 6%) du taux de conversion dans les rentes des caisses de pensions, parallèlement à certaines mesures du 2ème pilier. La retraite des femmes est par contre fixée à 65 ans. Cette augmentation de rentes AVS est financée par 0.15% de cotisation salariale en plus de la part de l’employeur et l’employé-e. Afin de financer les rentes des générations du baby-boom, la TVA serait également augmentée, afin que 1% aille dans les caisses de l’AVS dès 2015.

Un gros travail de persuasion a été effectué par Paul Rechsteiner, président de l’USS, au sein du Conseil des Etats. Le centre a reconnu que la baisse du taux de conversion doit être compensée, et pas uniquement dans le 2ème pilier: pour garantir des rentes décentes aux nouveaux retraités, octroyer des rentes AVS plus élevées est la solution la meilleure et la moins coûteuse pour les bas et moyens revenus, en comparaison à la proposition du Conseil fédéral, à savoir «gonfler» le 2ème pilier en supprimant la déduction de coordination de CHF24 675 Cette mesure pénaliserait encore beaucoup plus les bas revenus et les PME.

Le débat au Conseil national est encore à venir, après les élections. Si les milieux de droite tirent alors à boulet rouge sur ces augmentations d’AVS, c’est un pur projet de démantèlement qui en ressortira et une fois de plus, un échec de la réforme des rentes. Les nouveaux rentiers devront en effet déjà accepter, avec le compromis actuel, de gros inconvénients, comme Paul Rechsteiner le signale dans l’interview qu’il nous a accordée après le débat aux Etats.

contact.sev : Les syndicats sont-ils prêts à avaler les énormes couleuvres que sont le relèvement de l’âge de la retraite des femmes et la baisse du taux de conversion dans le 2ème pilier, en échange d’une hausse des rentes AVS ?

Paul Rechsteine r: Les syndicats sont contre ces deux mesures et ils se prononceront à la fin du processus parlementaire sur un éventuel référendum contre «Prévoyance vieillesse 2020». Quant à l’augmentation du taux de TVA, elle passera de toute façon devant le peuple.

Mais tu as accepté le projet au Conseil des Etats ?

Pour moi il était essentiel qu’on puisse éviter toute détérioration pour les rentiers actuels. Le Conseil fédéral voulait remettre en question la compensation du renchérissement et libérer partiellement la Confédération du financement de l’AVS. Ces points-là ont été éliminés. Le financement de l’AVS est, avec ce projet, garanti jusqu’en 2030. Il y a certes deux gros inconvénients, mais un devrait être compensé par la prévoyance professionnelle pour la plupart des nouveaux rentiers. Et il y a une augmentation des rentes AVS. C’est pourquoi j’ai voté pour ce compromis.

Tu as dit lors des débats que l’augmentation des rentes est le cœur du projet. Pourquoi ?

Parce que c’est une amélioration qui aurait été impensable il y a 15 ans. C’est un pas de géant que le Conseil des Etats vient de faire. Nous les syndicats et notre initiative «AVS plus» avons réussi à briser le tabou de l’augmentation des rentes.

Vu les problèmes du 2ème pilier, le renforcement de l’AVS est une bonne chose.

Oui, et c’est important de toute façon, car l’AVS est le pilier principal pour les bas et moyens revenus. Elle offre un bon rapport entre les cotisations et les rentes versées pour les salaires allant jusqu’à 150000 francs. Nous défendons également les rentes de caisses de pension dans la mesure du possible, mais il sera difficile d’avoir des améliorations à moyen terme.

Markus Fischer/Hes

*ce qui ferait, sur la base des chiffres 2015, 3751 francs au lieu de 3525.

Commentaires

  • Ott Werner

    Ott Werner17/03/2017 20:11:02

    Ich habe eine Frage zur AHV-Rente. Die Erhöhung der AHV-Rente kriegen doch nur Neurentner.
    Wenn also die Ehepaar-Rente von Faktor 1.5 auf 1.55 erhöht wird kriegen also nur Neurentner mehr und die Andern nichts, richtig? Die Fr. 226 beziehen sich auf Neurentner.
    Wir alten Rentner sind also Menschen zweiter Klasse? Warum, wir haben doch auch für unsere Väter und Mütter bezahlt, welche praktisch keine Beiträge geleistet haben??
    Ich finde diese Regelung eine absolute Ungerechtigkeit und für die reiche Schweiz beschämend... und dafür soll ich ja stimmen?
    Werner Ott

Ecrire un commentaire