| Communiqués de presse

Bon résultat et augmentation du bénéfice aux CFF en 2018

Le SEV exige une participation pour le personnel

Le Syndicat du personnel des transports SEV attend de la direction CFF non seulement des louanges pour l'excellence des prestations effectuées par le personnel durant l'année écoulée mais aussi une participation financière substantielle pour le personnel en rapport du bénéfice réalisé.

Le SEV prend acte avec satisfaction du bilan positif des CFF pour 2018. L'entreprise déclare dans son communiqué de presse que le «Programme de renforcement de l'efficacité RailFit2030» a contribué à l'augmentation du bénéfice de 42,5% et au résultat de 568 millions de francs. Dans les faits, le nombre de postes à temps complet a baissé de 446 unités, soit de 1,4%, pour arriver à un total de 32'309 postes. Les CFF écrivent que le taux de couverture des coûts en trafic régional a pu être amélioré grâce à une meilleure productivité. Le retour de CFF Cargo dans les chiffres noirs est également une bonne nouvelle. Des mesures d'assainissement ont toutefois été nécessaires pour cela. On peut aussi se réjouir de l'augmentation de 0,8% du nombre de voyageurs, de l'extension de l'offre, du volume d'entretien record (ce qui a contribué à une baisse de la ponctualité) et d'une plus grande satisfaction de la clientèle à la division Voyageurs comme chez Cargo.

Participation au bénéfice pas seulement pour la clientèle

Les CFF soulignent qu'ils comptent rendre une partie des bénéfices en 2019 directement à la clientèle, en particulier plus de 100 millions de francs sous forme de billets dégriffés. En tout, 216 millions de francs sont ainsi prévus de façon ciblée pour améliorer les services et pour baisser les prix des billets. «Le SEV salue cette répercussion du résultat sur le bien-être de la clientèle mais exige aussi une participation substantielle pour le personnel» déclare le vice-président SEV Manuel Avallone. «Car le personnel, par son investissement au quotidien, a rendu possible une telle augmentation de la productivité et du bénéfice. Il a dû travailler en sous-effectifs dans de nombreux domaines, subir les erreurs de management et par son inconditionnel engagement, a permis à la clientèle de ne pas trop souffrir des aspects négatifs. Citons par exemple les lacunes du programme «Sopre» pour la répartition et le décompte des tours de service, les pénuries dans l'entretien du matériel roulant, les problèmes avec le nouveau train à deux étages en trafic grandes lignes. Pour toutes ces raisons on ne doit pas oublier le personnel, d'autant plus que la satisfaction a baissé selon les résultats de l'enquête réalisée en 2018. Les remerciements du CEO ou de la direction du groupe ne suffisent pas, il faut que le personnel reçoive un signe de reconnaissance aussi sur le plan financier.»

Pour de plus amples informations

René Zürcher, secrétaire syndical SEV, 078 825 66 90

Commentaires

  • Peter Nef

    Peter Nef19/03/2019 23:15:23

    Liebe SEV-Leute, herzlichen Dank für Euren Einsatz! Auch ich finde, dem leere Gesülze unserer Konzernleitung sollte endlich mal Substanz nachfolgen. Gerade im Fernsehen vom CEO Meyer vernommen, dass das Personal bereits in den Genuss von 140 Mio CHF gekommen sei...Könntet Ihr dieser Behauptung nachgehen und publizieren, wo die geblieben sind?
    Besten Dank und herzliche Grüsse - peter

  • Hansueli Müller

    Hansueli Müller20/03/2019 15:06:55

    Wenn ich heute in der Zeitung lese, dass Frau Ribar sagt dass "eine finanzielle Gewinnbeteiligung für das Personal nicht infrage kommt", so tut mir das Personal an der Front leid, das tagtäglich einen guten Job macht und teilweise viel Unbill in Kauf nehmen muss wie mangelhafte Züge (FV-Dosto), überfüllte oder schmutzige Züge und immer auch der Kritik unserer Kunden ausgesetzt ist, dabei ruhig und besonnen bleiben muss. Da stellt sich mir schon auch die Frage: ist es noch einsehbar, wie viel an Boni oder Vergütungen für das gute Ergebnis der Verwaltungsrat, also auch Frau Ribar, und das oberste Management abkassieren? Dabei können sie erstens nicht alleine für das gute SBB-Ergebnis verantwortlich sein und zweitens sind ihre Management-Leistungen nicht über alles so toll, man denke nur an das aktuellste Beispiel der FV-Dosto Beschaffung, die neue SOPRE-Software und es gibt sicher weitere Beispiele.

  • Beat Jurt

    Beat Jurt26/03/2019 18:10:59

    Na ja, erstaunt dies noch jemanden? Guter GAV (darum erhöht man jetzt die Anzahl Temporärer) und untergräbt halt so den zu guten GAV. Personal verkommt immer mehr zur *Handelsware*. Es hält einfach den Kopf hin für die die Nachlässigkeiten anderer. Neben FVP Neid kommt der nächste Hammer für das Personal, es gibt nichts für euch. Ohne Topsaläre finden wir keine guten Leute. Wenn dem so wäre, ist es einfach ein Systemfehler! Wie sagte es schon Ghandi; *es hat genug für jeder Mann/Frau's Magen, aber nicht für jeder Mann/Frau's Gierb*! Vielleicht sollten unsere orangen Westen mit (aber nur den friedlichen) Gelbwesten getauscht werden. Ob in Politik oder der Wirtschaft, die Glaubwürdigkeit hat massiv gelitten!

  • Michel Turin

    Michel Turin28/03/2019 10:55:53

    Avec ces bons résultats, j'ai bénéficié avec mon salaire de mars… d'une diminution de salaire! Et ce, jusqu'en mai, ou nous toucherons en principe une augmentation de 0.4%, qui ne compensera que de moitié, la diminution de mes attributions. Quel beau signe de motivation!!!

  • Martinez Jose

    Martinez Jose03/04/2019 04:14:02

    on sait déjà où va aller cet argent, dans le salaire du CEO (il parait qu'il gagne pas assez) et dans les poches du conseil administration et actionnaires, les employés (ceux de la base, qui font rouler les trains), eux n'auront rien, si ce n'est un declassement et une baisse de salaire !

Ecrire un commentaire