| Communiqués de presse

Ouverture du tunnel du Lötschberg, un jour à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire des transports publics suisses

Une exigence du SEV : toujours à deux dans les tunnels

Un pas de géant pour le trafic ferroviaire : l’ouverture du tunnel du Lötschberg constitue aussi pour le Syndicat du personnel des transports SEV une occasion de se réjouir. Cet ouvrage ouvre la voie à un développement hautement souhaitable, en particulier dans le domaine du transfert de la route au rail. En ce jour d’inauguration, le SEV réaffirme son exigence d’un accompagnement doublé lors de longs trajets dans les tunnels.

Le tunnel de base du Lötschberg a été construit dans le cadre du budget alloué et dans les délais prévus. Le Syndicat du personnel des transports SEV félicite tous les travailleurs qui – de quelque manière que ce soit – ont contribué à la réalisation de cet imposant ouvrage au profit des transports publics de Suisse et d’Europe. Le tunnel de base du Lötschberg augmente l’attrait du transport des personnes et des marchandises !

N’oublions pas le transfert de la route au rail

C’est un premier pas ! La liaison ferroviaire par les tunnels de base du Gothard et du Monte Ceneri constitue la prochaine étape. D’autres adaptions du réseau ferroviaire suisse sont en outre nécessaires afin d’assurer un transfert cohérent de la route au rail. On a pourtant aujourd’hui l’impression d’une certaine tiédeur. La Suisse semble vouloir se contenter de maîtriser l’augmentation du trafic ferroviaire, sans pour autant encourager un vrai transfert modal. Des capacités ferroviaires nettement plus importantes seraient nécessaires. La balle se trouve actuellement dans le camp politique qui posera – il faut l’espérer – les bons jalons. 

A ce sujet, la position du SEV est tout à fait claire. Les moyens financiers mis à disposition ne suffisent pas et baser la planification sur le tunnel de base du Gothard n’est pas concluant. Durant les années à venir, il faut plutôt planifier un développement systématique de la capacité ferroviaire par des solutions techniques sur le réseau existant et le développement rapide du réseau là où existent des impasses notoires.

L’accompagnement doublé est indispensable

Le tunnel de base du Lötschberg accentue un problème auquel le SEV rend attentif depuis longtemps. L’accompagnement des trains est souvent constitué d’un unique contrôleur. Un incident a prouvé dernièrement (incendie dans un Cisalpino dans le tunnel du Zimmerberg) que cet accompagnateur unique peut être rapidement dépassé par les événements. L’information à donner aux passagers, le sauvetage éventuel et l’évacuation ne peuvent pas être simultanément entrepris par une seule personne. Le SEV exige de ce fait que le personnel d’accompagnement soit doublé. 

Concrètement, cela signifie que les trains qui circulent dans des tunnels longs de plus d’un kilomètre soient accompagnés par au moins deux personnes. Malgré le fait que le tunnel de base du Lötschberg soit pourvu de nombreux systèmes de sécurité, il n’est pas exclu qu’il s’y produise un incident, par exemple un incendie. En réfléchissant logiquement, il est difficile de concevoir comment un accompagnateur unique pourrait guider plusieurs centaines de passagers à l’une des sorties à plus de 10 km, sans parler d’un éventuel sauvetage. 

Les CFF se sont montrés prêts à engager le dialogue à ce sujet mais le SEV attend également de l’autorité responsable, c’est-à-dire de l’OFT que dans tous les trains l’accompagnement double dans les longs tunnels soit prescrit.

Ecrire un commentaire