| Actualité / journal SEV

Christian Fankhauser répond

Manifester est un acte démocratique

La Suisse sort d’un mini-psychodrame avec l’occupation de la Place fédérale par les grévistes du climat. Qu’en dit le SEV?

A priori on peut imaginer qu’une telle question ne concerne pas un syndicat. Et pourtant si, car le débat qui s’est jouée ces dernières semaines n’est pas anodin.

Les arguments principaux des opposants à ces manifestations sur la Place fédérale ont brandi le respect du droit pour toutes et tous. Un respect et une scandalisation à géométrie variable.

Pour revenir à la question du droit et rétorquer que bien souvent la loi est à l’image de ceux qui la font, de ceux qui ont le pouvoir. L’enjeu syndical est bien là. On a aussi entendu que la démocratie a ses outils: élections, travail parlementaire, droit de référendum, droit d’initiative. Tout le reste ne serait pas démocratique.

Pour nous qui défendons les droits , les conditions de travail et de vie des salariées et salariés, nous savons aussi que l’expression de la colère, des revendications dans l’espace public est un outil fondamental dans la création du collectif et participe aussi à la formation de l’opinion, voire à la modification des rapports de force.

Paradoxalement, vouloir confiner le débat démocratique à l’intérieur du Palais est un signe de faiblesse. Il témoigne davantage de la peur de perdre le pouvoir que de la maîtrise que nous serions en droit d’attendre de nos élue-s.

Commentaires

  • Andreas Borgogno

    Andreas Borgogno08/10/2020 09:34:46

    Guten Tag
    Dieser Artikel hat mich masslos geärgert. Dass ihr diese illegale Aktion relativiert ja noch befürwortet, beunruhigt mich. Damit wird bestätigt, dass vor dem Gesetz nicht alle gleich sind. Geld oder die eigene - linke oder rechte - Ideologie heiligt die Mittel. Das muss man demzufolge in Zukunft so akzeptieren. Das ist schade und ich für mich eine bedenkliche Entwicklung.
    Mit kollegialen Grüssen
    Andreas

Ecrire un commentaire