| Actualité / journal SEV

CCT Swissport

La direction quitte la table des négociations

La dernière séance de négociations CCT, qui avait lieu le lundi 2 décembre, s’est terminée par un coup de théâtre! La direction de Swissport a quitté la table, laissant la délégation syndicale en plan. La communication de la direction qui a suivi ne reflète pas la réalité, sème la confusion et laisse entendre que la délégation syndicale est responsable du blocage.

Pourtant, voyant les discussions s’enliser, la délégation syndicale avait proposé de saisir la Chambre des relations collectives de travail (CRCT) conjointement avec la direction, dispositif gratuit et prévu par la CCT. Elle a également proposé de maintenir la CCT pendant trois mois pour laisser le temps de rediscuter. Elle a même proposé de faire une Assemblée générale commune avec la direction pour que chacune des parties puisse expliquer son point de vue aux employé-e-s de Swissport.

La direction est restée inflexible. Elle ne veut pas d’une saisie de la CRCT mais propose une conciliation avec un médiateur privé et payé par les parties. La direction préfère donc payer un médiateur plutôt que de revaloriser les salaires. Elle n’a d’ailleurs jamais voulu entendre parler d’une revalorisation salariale dans la CCT et maintient sa position de la reconduire pour trois ans avec quelques modifications mineures. Malgré les arguments de la délégation syndicale sur les difficultés financières auxquelles font face les employé-e-s de Swissport, telles que la hausse des primes maladie, des loyers, du parking de l’aéroport et l’augmentation de la charge de travail. Pourtant, non seulement les résultats annoncés par Swissport International en septembre sont bons, mais ils vont encore s’améliorer dès 2020 avec la baisse du taux d’imposition des entreprises suisses suite à la réforme RFFA.

Autre point d’insatisfaction, la direction de Swissport n’a jamais daigné entrer en détail sur le cahier de revendications syndical, prétextant qu’il était trop cher et donnant le sentiment à la délégation syndicale que les négociations n’ont jamais véritablement commencé.

A ce stade, la délégation syndicale va suivre le mandat de l’Assemblée générale et saisir seule la CRCT, avec l’espoir d’être enfin entendue. Cela signifie qu’il y aura un vide conventionnel dès le 1er janvier 2020. Il est dès lors important que le personnel se montre solidaire et reste mobilisé.

Pour répondre à toutes vos questions, une permanence syndicale sera ouverte le mardi 10 décembre de 7h à 17h à la salle de presse de l’aéroport. On vous y attend tous !

Ecrire un commentaire