| Actualité / journal SEV

Aviation

Entre blocages et dégels

Après de longues et intensives négociations, les syndicats et Swissport Zurich ont trouvé un terrain d'entente. Le personnel doit voter sur l'entrée en vigueur du paquet sur la CCT temporaire durant la période de crise. A Genève, le vide conventionnel est toujours d'actualité tandis que les négociations sont difficiles chez Swiss.

Les négociations furent difficiles à Swissport avant d’arriver à un accord. A Genève, une pétition circule.

Comme nous l’indiquions dans notre dernière édition, le personnel de Swissport à Genève vit depuis le 1er octobre dans une situation de vide conventionnel, l’entreprise refusant d’écouter les syndicats et les recommandations de la Chambre des relations collectives de travail (CRCT). La pétition lancée par les syndicats est donc toujours en cours. Le personnel, leur famille et leurs soutiens peuvent donc continuer à la signer comme l'ont déjà fait plus de 500 personnes On peut faire mieux et on compte sur vous.

Dégel à Swissport Zurich

Malgré la suspension des engagements, les mesures d'économie et le chômage partiel, Swissport affiche des pertes massives depuis le début de la pandémie. L'entreprise de services au sol demande dès lors des adaptations temporaires de la CCT, afin de réduire les coûts du personnel de 15 %. Durant des mois, SEV-GATA, le SSP et la Société des employés de commerce ont négocié avec Swissport Zurich sur des mesures d'économie, avant tout pour la durée de la crise. Les deux parties ont dû faire de grands compromis afin de pouvoir s'entendre sur une solution commune. « Nous avons pu nous mettre d'accord sur un minimum d'économies nécessaires à Swissport et un maximum supportable pour le personnel », explique la secrétaire syndicale SEV Regula Pauli, responsable des négociations avec Swissport.

L'accord porte sur une CCT « spéciale crise », sur l'introduction d'un nouveau plan social ainsi que sur des adaptations dans la caisse de pensions et la suppression de la rente-pont. Swissport International a déjà accepté le paquet. Maintenant c'est au tour du personnel: en ce moment les membres de SEV-GATA peuvent voter par voie numérique sur le résultat des négociations.

En cas d'acceptation, les adaptations temporaires de la convention collective entreront en vigueur pour la plupart dès le 1er janvier 2021 pour toute la durée de la crise.

Commentaire de Philipp Hadorn, président SEV-GATA 2020, année du coronavirus, figurera dans les annales. En plus de la situation économique extrêmement compliquée dans la branche des transports aériens, nous nous trouvons avec les négociations sur la corde raide, ce qui est relativement inhabituel. En général nos entreprises réagissent à nos revendications en étant soit généreuses, soit plutôt sur la retenue. Mais maintenant la situation est tout autre: Swiss doit quémander de quoi assurer son existence – auprès de la Confédération pour des subsides et auprès de nous, pour pouvoir baisser temporairement les coûts du personnel. Ceci est compréhensible si l'on considère la fin de la période de chômage partiel.

Elisa Lanthaler et Yves Sancey
Enable JavaScript to view protected content.

Pétition à signer en ligne sur : https://www.change.org/CCT-SWISSPORT

Swiss: négociations dans l'impasse

Commentaire de Philipp Hadorn, président SEV-GATA

2020, année du coronavirus, figurera dans les annales. En plus de la situation économique extrêmement compliquée dans la branche des transports aériens, nous nous trouvons avec les négociations sur la corde raide, ce qui est relativement inhabituel. En général nos entreprises réagissent à nos revendications en étant soit généreuses, soit plutôt sur la retenue. Mais maintenant la situation est tout autre: Swiss doit quémander de quoi assurer son existence – auprès de la Confédération pour des subsides et auprès de nous, pour pouvoir baisser temporairement les coûts du personnel. Ceci est compréhensible si l'on considère la fin de la période de chômage partiel. 

Et dans le sens d'une symétrie dans les sacrifices, une contribution du personnel au sol se trouve justifiée. Il est incontesté que les mesures d'économies pour le personnel doivent être de durée limitée, toutefois nous n'arrivons pas à nous entendre sur les détails et l'ampleur de ces mesures, ce qui rend les négociations très difficiles. Nous voulons nous assurer que Swiss, qui a été plus que rentable durant plusieurs années, saura se montrer généreuse après la crise envers le personnel au sol aussi.

Commentaires

  • Mischler Ernst

    Mischler Ernst17/12/2020 08:30:03

    Betrifft die Streichung von Ferientagen:

    Es wird vergessen oder bewusst verschwiegen, dieses Jahr haben wir auch 1 Ferientag geopfert. Neu wollen sie, dass wir 2 Ferientage opfern, das macht zusammen schon 3. Übernächstes Jahr dann 4 etc. In der Teppichetage wird dabei eine "goldene Nase" verdient.

    Gruss
    Aschi

Ecrire un commentaire