| Actualité / journal SEV

CFF Infrastructure: faux départ pour NORS

Le service de Maintenance de l’Infrastructure des CFF I-IH a lancé une profonde réorganisation le 1.1.2019 avec le projet NORS (Nouveau modèle d’organisation de la région Sud). Comme on pouvait le craindre, les choses ne se sont pas très bien passées.

«C'est le chaos! Il n’est pas possible de travailler dans de telles conditions», disent les collaborateurs au SEV.

Les premières enquêtes auprès du personnel (qui a répondu à 80%) ont donné les résultats suivants:

  • Les déroulements et la collaboration avec les autres teams ne fonctionnent pas suffisamment bien, il y a parfois des problèmes
  • Tout le monde n’a pas encore compris les changements liés à NORS
  • La planification des tours n’est pas fiable, il y a encore pas mal de défis dans la planification et la répartition
  • Le tool VP n’est pas facile à utiliser, la vision d’ensemble doit être améliorée
  • L’application VPGO n’est pas assez simple d’utilisation
  • Les véhicules ne sont pas bien répartis entre les teams
  • Des teams constamment reformés amènent beaucoup d’insatisfaction
  • L’échange dans les deux langues nationales représente parfois un défi

Le choix des mots a été défini par la direction du projet NORS. Les collaboratrices et collaborateurs ont dit au SEV qu’il n’était pas possible de travailler dans de telles conditions. Le problème du bilinguisme représente typiquement un autogoal dont il faut discuter sans attendre.

Presque tous les points ont été mentionnés et dénoncés par le SEV lors de la procédure qui a précédé le lancement du projet en 2019. Une fois de plus, un secteur des CFF a réussi à démotiver son personnel et à faire chuter sa productivité.

Prochaines régions pas avant 2021

Par contre ce qui est positif, c’est la réaction des responsables de ce faux départ. Les problèmes sont reconnus (même s’il a fallu parfois insister...). Une commission d’accompagnement et une commission spéciale ont tout de suite été formées avec le SEV afin de soupeser les problèmes et de rechercher des solutions. La communication est ouverte, également vis-à-vis des collaboratrices et collaborateurs. En particulier la direction I-IH reconnaît les problèmes et essaie de les résoudre. Il semble que son voeu ne soit pas de faire l’autruche, ni de foncer droit dans le mur.

La direction du projet réagit maintenant en procédant à des corrections importantes dans certains domaines. Selon nous c’est une bonne chose mais est-ce que cela suffit? Du point de vue du SEV les déclarations du chef de la Maintenance I sont essentielles: «Le concept de «Maîtriser le rail» est absolument central dans ce projet».

On aimerait que l’organisation NORS se stabilise afin que le personnel puisse de nouveau bien travailler. C’est l’objectif premier actuellement. C’est pourquoi le chef I-IH Jean-Michel Germanier a déclaré qu’une extension de la forme d’organisation NORS à d’autres régions ne se fera pas avant 2021. De plus il est bien clair que le projet-pilote de la région Sud ne pourra pas être appliqué tel quel à d’autres régions.

Le SEV reste en éveil et présent pour soutenir le personnel. La grande question subsiste: est-ce que le projet-pilote NORS, avec tout le travail qu’il représente, peut être révisé sous cette même forme afin que le personnel puisse de nouveau travailler normalement et que l’efficience puisse être améliorée? Nous avons nos doutes...

Urs Huber, secrétaire syndical SEV
Enable JavaScript to view protected content.

Commentaires

  • Ewald Berchtold

    Ewald Berchtold 02/04/2019 18:50:03

    Danke für diesen Kommentar! Mir als Mitarbeiter der Region Süd von I-IH fällt beim Projekt NORS auf, dass die Tessiner Kultur (die durchaus ihre Berechtigung hat) auf die Mitarbeiter nördlich des Gotthards übertragen werden soll. Das wird nicht funktionieren. Es besteht nicht nur ein Sprachproblem!

Ecrire un commentaire