| Actualité / journal SEV

Comité SEV

« De touché à concerné » ou comment mobiliser

Les membres du comité ont discuté longuement de l’avenir de Brenscino lors de leur dernière séance. Manuel Avallone a également présenté un vade-mecum sur la mobilisation.

Le membres du comité SEV ont revêtu, pour un assez grand laps de temps, le costume de membres d’assemblée des délégués FSG (Coopérative des maisons de vacances et de ski des cheminots) durant la séance du 16 mai.Ils ont ainsi pris connaissance et accepté le rapport annuel 2013 et les comptes 2013, présentés par Aroldo Cambi, administrateur des finances SEV et responsable FSG. Le chiffre d’affaires était en hausse de 9 % l’année passée et le taux d’occupation avoisinait les 60 %, ce qui est également mieux que 2012.

En 2013, seuls 890 membres SEV ont fréquenté l’hôtel Brenscino, ce qui ne dépasse pas les 2 à 3 % du total des membres, chiffre qui a de quoi rendre les membres du comité dubitatifs. Et 2014 n’a pas bien commencé, d’après les dernières informations du directeur de l’hôtel.

L’hôtel devrait devenir autonome à moyen terme et c’est pour cette raison que toutes les possibilités qui s’offrent à lui vont être explorées. C’est dans ce sens qu’une analyse de potentiel a été proposée au comité, qui s’était penché sur l’avenir de Brenscino. Après un long débat, les membres du comité ont accepté à la grande majorité de mandater des experts qui évalueront le potentiel de l’hôtel. Les résultats devraient être connus dans trois ou quatre mois.

Mobilisation: mode d’emploi

Lorsque le comité a repris sa fonction habituelle, il a notamment discuté « mobilisation ». Manuel Avallone, vice-président, a présenté une check-list utile pour la mobilisation, aussi bien en cas de manifestations, de récolte de signatures, de distribution de tracts que d’actions de grève ou autres mesures plus dures.

Il a souligné l’importance de définir des responsables de tâche, de fixer des objectifs clairs et de déterminer les coûts, les besoins en personnel, etc. De plus, la nécessité de fixer un thème clair et de ne pas tout mélanger a été établie. « Pour faire ‹ d’une personne touchée une personne concernée ›, il ne suffit pas d’envoyer un mail, il faut vérifier ensuite que le message est bien passé, a été compris », a expliqué Manuel Avallone. Les personnes présentes étaient toutes unanimes sur le fait que les contacts personnels sont hyper importants en cas de mobilisation et qu’il faut donc les soigner. Ce mode d’emploi est donc à disposition dès à présent et remplace les anciens classeurs de mobilisation, désormais obsolètes.

Le comité a également traité divers autres points.

Henriette Schaffter

Le comité en bref

  • Les membres ont pris connaissance de la démission de Madeleine Wüthrich, représentante de la commission des femmes. C’est Janine Truttmann qui est proposée pour reprendre le siège laissé vacant.
  • Urs Mächler a fait ses au revoir au comité, puisqu’il siégeait pour la dernière fois en tant que président central LPV. C’est Hans-Rudolf Schürch qui reprend la fonction de président central.
  • Le nouveau règlement du personnel SEV a été présenté par Miriam Brand, responsable du personnel au SEV. Il a été accepté à l’unanimité (une abstention) avec deux petites modifications.
  • Rolf Rubin, secrétaire général du SEV, part en retraite à fin novembre 2014. C’est Christina Jäggi qui reprend cette fonction.
  • Recrutement: Giorgio Tuti a informé du nombre de nouveaux membres (les entrées moins les départs ou décès) depuis le début de l’année: 175, ce qui est un très bon chiffre.
  • Le comité a passé en revue l’ensemble des propositions au Congrès, pour voir quel est l’avancement des travaux. Ce genre d’état des lieux est une première!
  • Le comité a accepté la signature de la CCT des Chemins de fer du Jura à l’unanimité. Cette convention prévoit une classe salariale 12 pour les chauffeurs de bus s’ils sont au moins depuis 13 ans aux CJ et qu’ils ont déjà passé 4 ans dans la classe salariale 11, un jour de vacances supplémentaire (dès le 1.1.2015 la 5e semaine de vacances devient ainsi réalité) et 5 jours de congés payés pour les activités J+S.

Commentaires

  • Gerjhard Grossglauser

    Gerjhard Grossglauser18/06/2014 15:27:35

    Guten Tag
    Als ehemaliges SEV-Mitglied, seit 1972 aber im Sozialwesen der Schweiz tätig, kenn ich natürlich das Hotel Brenscino bestens. Die im TAGI und dem Bund erschienen Zeitungsartikel tragen nicht gerade zu einer positiven Ausstrahlung bei. Ein Hotelbetrieb hat sich nach den wirtschaftlichen Aspekten zu richten und in zweiter Linie kann ein Verband als Besitzer, bei seinen aktuell rund 40'000 Mitgliedern mittels Verbilligungen aktiv mittragen helfen. Nachdem das CH-Volk die Mindestlohn-Initiative klar abgelehnt hat, sollte sich m.E. der SEV nicht durch Journalisten gedrängt fühlen, im Brenscino dennoch die Einführung eines Mindestlohn von CHF 4'000.-- zu veranlassen. Die Realität zeigt, dass in einem Hotelbetrieb solche Massnahmen kaum für eine positivere Entwicklung förderlich sind. Ich denke, die Urgedanken für ein Brenscino lagen im Angebot von erholsamen und günstigen Ferien mit optimalem Komfort. Trotz marktwirtschaftlichen Überlegungen sollte dieser Ursprung nicht vergessen gehen.
    Mit freundlichem Gruss
    G. Grossglauser, 3065 Bolligen

Ecrire un commentaire