| Communiqués de presse

Communiqué de presse du 23 juin 2017

Révélations sur Domo Reisen : l’OFT doit refuser toute concession

Les dernières révélations de ce jour parues dans « Beobachter » montrent à quel point les pratiques de l’entreprise Domo Reisen mettent en danger la sécurité des passagers et du personnel. Plusieurs témoignages évoquent des violations de l’Ordonnance sur la durée du travail et du repos des conducteurs professionnels de véhicules automobiles. Le Syndicat du personnel des transports (SEV) exige de l'Office fédéral des transports qu’il mette immédiatement un terme à l’examen d’un octroi de concession en faveur de Domo Reisen. L’entreprise souhaite en effet pouvoir exploiter plusieurs lignes de bus longue distance en Suisse.

« Ce que nous découvrons aujourd’hui sur les pratiques de Domo Reisen va au-delà de tout ce qu’on pouvait imaginer, condamne Barbara Spalinger, vice-présidente du SEV. Des conducteurs épuisés ont dû laisser le volant à des clients ! La durée du travail et des temps de repos des conducteurs ne sont pas respectés. »

Pour le président du SEV Giorgio Tuti, cela démontre bien que les tarifs « low-cost » proposés par les entreprises telles que Domo Reisen sont irréalistes : « Ces tarifs ont un coût et ce sont les travailleurs qui le paient avec des salaires misérables et des conditions de travail catastrophiques. Mais ce sont aussi les voyageurs qui en font les frais. Leur sécurité n’est pas toujours garantie. On voit donc bien quels sont les conséquences d’une course sans fin vers la baisse des prix. »

Pour le SEV, l’Office fédéral des transports doit immédiatement enterrer la demande de concession de Domo Reisen qui souhaite exploiter des lignes de bus longue distance en Suisse. « Toute autre décision serait irresponsable », poursuit Giorgio Tuti. 

Le SEV a toujours dénoncé la mise en concurrence du rail suisse par les bus longue distance. « L'offre ferroviaire exceptionnelle de la Suisse est le pilier central de sa politique des transports », rappelle Giorgio Tuti. Par ailleurs, Domo Reisen ne souhaite exploiter que les tronçons les plus rentables pour le rail.

Pour plus de renseignements :

Giorgio Tuti, président SEV : 079 221 45 64

Barbara Spalinger, vice-présidente SEV : 079 642 82 64

 

Commentaires

  • Alessandro Biagioli

    Alessandro Biagioli22/10/2017 17:29:58

    Da wird wieder mal übertrieben. Die Gewerbepolizei kontrolliert die Buschauffeure wie auch Taxis regelmässig. Wenn ein Chauffeur übermüdet ist, weil er seine Ruhezeit nicht einbehält und nicht schläft am freien Tag, ist es seine Schuld, wenn er müde ist und nicht das Busunternehmen. Domo - Reisen macht die Preise nach dem Kunden und nicht wie die Öffentlichen Verkehrsbetriebe Wie SBB usw. nach den Gewerkschaften, Politiker und den zu vielen Mitarbeitern die zum Teil nur den Job kriegen, weil sie in der "richtigen" Partei sind. Zum Glück gibt es die Privatunternehmer die mit optimierten Preisen für Kunden, Mitarbeitern und Geschäft operieren. Ein Pensionierter der auch mal Selbständig war

Ecrire un commentaire