| Actualité / journal SEV

Comité SEV du 17 août

Transport de marchandises: le SEV appuie sur l’accélérateur

Le SEV va encore plus loin dans sa défense du fret ferroviaire. Il va définir une stratégie qui propose comment organiser et financer le trafic marchandises par le rail. Ainsi en a décidé le comité SEV.

Le SEV va donc faire appel à des experts en la matière. «Nous dénonçons depuis des années la politique en vigueur qui ne favorise pas suffisamment le rail et nous critiquons en particulier Cargo pour son désengagement en fermant des points de desserte», a rappelé la coordinatrice de la politique des transports du SEV, Daniela Lehmann. «Il est légitime de se demander si c’est bien le rôle d’un syndicat de se lancer dans la définition d’une telle stratégie, a questionné le président Giorgio Tuti. Nous pensons que c’est aussi de notre responsabilité d’être une force de proposition d’une part parce que nous défendons le transport des marchandises par le rail et d’autre part parce que de très nombreux emplois sont en jeu.» Le comité a approuvé à l’unanimité le lancement de ce projet et salué le caractère proactif de la démarche.

Toujours en termes de politique des transports, Giorgio Tuti a informé le comité de son audition par la Commission des transports des Etats le 16août. «Nous avons donné notre point de vue sur le trafic international de voyageurs par rail que l’OFT veut assouplir. Aujourd’hui, ces lignes sont exploitées en collaboration entre les CFF et les entreprises de transports des pays voisins. L’OFT veut autoriser l’exploitation de lignes internationales sans coopération. C’est la porte ouverte au dumping social et salarial. Et surtout, il faut remettre cette ouverture dans le contexte de libéralisation voulu par l’OFT depuis 2014. Le SEV a réaffirmé devant la Commission que c’est au Parlement de déterminer le degré d’ouverture du marché, pas à un office fédéral. Un avis de droit de l’Université de Fribourg vient de le rappeler!»

Propositions adoptées pour le Congrès de l’USS

Dans un autre registre, le comité a approuvé quatre propositions qui seront déposées pour le Congrès de l’USS les 30 novembre et 1er décembre. Il s’agit notamment de demander à l’USS de s’assurer juridiquement que le principe «Salaire égal à travail égal» s’applique aussi aux places de travail mobiles. Deux autres propositions sont liées à l’impact de la digitalisation. La première demande l’élaboration d’un document exigeant la garantie de mesures de formation continue. La seconde souhaite que les bénéfices liés à la digitalisation reviennent aussi aux employés. Enfin, la Commission des femmes SEV demande que l’USS s’engage pour la disparition des bonus. L’argent ainsi économisé serait réinjecté pour l’égalité salariale.

Le comité a aussi approuvé la vente de l’entier des actions de la Banque Cler à la Banque cantonale bâloise qui a fait une offre publique de rachat. Elle possède déjà 77,52% des actions de l’ex-banque Coop. Pour le SEV, cette opération est financièrement intéressante.

vbo

Ecrire un commentaire