| Actualité / journal SEV

Bus longue distance

Première prise de contact entre le SEV et Eurobus

Vendredi 6 juillet, une délégation du SEV composée de la vice-présidente Barbara Spalinger et du coordinateur national de la branche bus Christian Fankhauser a été reçue par la direction d’Eurobus représenté par le directeur du groupe Andreas Meier et le directeur des lignes de bus longue distance Roger Müri. La direction a répondu à la demande de rencontre du SEV qui a permis un premier échange courtois d’informations.

Porte ouverte à la CCT

La délégation du SEV a fait part de sa volonté de connaître les salaires actuels des chauffeurs et le règlement du personnel, puisque l’entreprise n’est pas signataire d’une CCT. Le SEV a également transmis à la direction sa volonté d’arriver prochainement à la conclusion d’une CCT dans le domaine du bus longue distance. Avant de se prononcer sur la question de la CCT, la direction a indiqué qu’elle voulait d’abord attendre encore quelques mois avant de connaître les résultats de la viabilité de ces trois lignes concessionnées. Au plus tôt en janvier 2019 une nouvelle rencontre pourrait avoir lieu pour en parler. La porte est donc ouverte à une négociation conventionnelle.

Usages dans la branche

Le SEV a également informé Eurobus des démarches qui pourraient être entreprises notamment auprès de l’Office fédéral des transports (OFT) par rapport aux usages dans la branche pour différencier ceux des grandes lignes qui ne peuvent être comparés au salaire minimum conseillé pour le trafic régional pour lesquelles l’OFT a émis une directive en vigueur depuis le 1er avril 2014. L’octroi de concessions en février pour les lignes de bus longue distance nécessite une nouvelle directive grandes lignes de la part de l’OFT pour fixer un salaire minimum de la branche. Eurobus s’est dit serein au vu des salaires pratiqués qu’ils estiment supérieurs aux minimums.

Pour rappel, depuis le 10 juin, Eurobus, exploite les trois premières lignes de bus longue distance agréées à ce jour. Le rôle de Flixbus dans le partenariat se limite à la fourniture de son système de réservation.

Cette première prise de contact entre le SEV et Eurobus aura permis une discussion franche et ouverte. Il est à espérer que les points ouverts par le syndicat et les clarifications de la direction d’Eurobus conduisent à terme à la conclusion d’une CCT. La balle est maintenant dans le camp d’Eurobus qui a tout à gagner à montrer son ouverture au dialogue social et faire mentir l’idée d’une compagnie low cost.

Yves Sancey

Ecrire un commentaire