| Communiqués de presse

Des agents de train de toute l’Europe se rencontrent au Tessin

Toujours à deux dans les tunnels : la revendication s’étend à l’Europe

Le thème devient actuel aussi en Europe: les agents de train de plus de dix pays européens demandent que les convois traversant des tunnels soient toujours accompagnés d’au moins deux agents.

En Suisse, il y a longtemps que la sous-fédération du personnel des trains du SEV (ZPV SEV) a revendiqué que les trains longue distance qui traversent de longs tunnels doivent impérativement être accompagnés de deux agents, c’est-à-dire de deux chefs de train ou de deux contrôleurs. L’importance de cette mesure a été démontrée lors de l’incendie d’un Cisalpino en avril 2006 dans le tunnel du Zimmerberg : l’agent de train, qui était seul à bord, aurait été complètement dépassé par les événements si un ancien collègue de travail, qui se trouvait par hasard parmi les passagers, ne lui avait prêté main forte.

Partout en Europe de nouveaux tunnels sont construits qui passent à travers les montagnes et sous les mers. Le plus long de tous est le Gothard, mais ceux du Brenner ou de Gibraltar seront à l’avenir aussi un thème brûlant. Nous avons déjà des expériences en la matière avec le tunnel sous la Manche. Les nouveaux tunnels disposent bien entendu de techniques de sécurité plus perfectionnées, mais le facteur humain est irremplaçable. Les participant-e-s à la réunion des agents de train syndiqués qui a lieu à Brissago TI sont unanimes pour déclarer, comme le souligne leur résolution, que l’homme fait la différence.

Les agents de train sont déterminer à plaider la revendication d’un double accompagnement au niveau européen. Ils ont donc adressé la résolution à l’organisation syndicale faîtière ETF (la Fédération européenne des ouvriers du transports qui compte plus de 2 millions de membres) afin de l’inclure dans le dialogue social européen. Ils demandent qu’au minimum deux agents de train formés en la matière soient présents sur tous les convois du trafic voyageurs pour assurer la sécurité dans les tunnels, surtout en cas d’incendie.

Ils font observer que les nouveaux tunnels, qui sont certes les plus longs, sont bien sécurisés mais que de nombreux ouvrages ont été construits aux 19e et 20e siècles et restent mal équipés. Quoi qu’il en soit, nouveaux ou vieux tunnels, la technique ne peut pas remplacer complètement l’homme, encore moins dans une situation d’urgence.

Sur invitation de la ZPV SEV, des agents de train syndiqués de toute l’Europe, de la Norvège à la Hongrie, se rencontrent cette semaine à Brissago. Ils profiteront de l’occasion pour échanger leurs expériences et visiteront aujourd’hui le chantier des NLFA au Gothard.

Ecrire un commentaire