| Actualité / journal SEV

Aviation

Swiss: pas d’économies aux dépens du personnel

La 2e vague de Covid-19 percute de plein fouet la branche du trafic aérien, bien qu’un grand nombre d’avions restent déjà au sol. «Nous le ressentons dans les négociations en cours qui sont très dures», déclare Philipp Hadorn, président de SEV-GATA et secrétaire syndical responsable du dossier Swiss. Les négociations avec la compagnie nationale se sont poursuivies à fin octobre lors d’une ronde supplémentaire. A cette occasion, Swiss a lancé la discussion sur un arsenal de mesures d’adaptation temporaires de la CCT, l’objectif étant de baisser les coûts du personnel de 15 à 20%. La compagnie veut atteindre cet objectif grâce aux fluctuations naturelles et aux retraites anticipées. Mais elle souhaite aussi introduire des mesures d’économies au niveau de la caisse de pensions et du 13e salaire, et envisage des suppressions de postes et une réduction du salaire de base.

«Le personnel est prêt à apporter sa contribution pour surmonter la crise. Mais il est bien clair qu’il y a des limites!», insiste Hadorn. Ainsi la communauté de négociation a exprimé clairement ses conditions pour les contributions à des mesures d’économies envisageables:

  • pas de licenciements prononcés pour des motifs économiques pendant la période d’application des réductions budgétaires ;
  • les mesures doivent être temporaires: elles seront appliquées dès la fin des indemnités de chômage partiel seulement, et jusqu’à ce que l’exploitation aérienne puisse reprendre de l’ampleur, toutefois durant 12 mois max;
  • simultanément, SEV-GATA exige un rapport régulier sur les répercussions des économies, des possibilités de remboursement pour le personnel après la fin de la crise, ainsi qu’une prolongation de 3 ans de la convention collective de travail actuelle.

Les dates des prochaines négociations ont été fixées, SEV-GATA informera régulièrement de l’évolution des discussions. «Nous nous sommes déjà engagés pour un paquet d’aides pour l’aviation ainsi que pour une prolongation du chômage partiel et avons obtenu gain de cause. Et nous continuerons à nous battre!», affirme Philipp Hadorn. Toutefois si, durant cette crise, on devait constater que des bonus seraient versés aux managers de manière complètement disproportionnée, comme cela a été annoncé par la presse, ceci serait absolument inacceptable, poursuit Hadorn. SEV-GATA exige de Swiss de la transparence quant aux montants versés et demande de les présenter ouvertement. Et cas échéant, il se réserve le droit de faire des revendications concrètes.

Vide conventionnel à Swissport

Depuis le 1er octobre, le personnel de Swissport Genève travaille sans CCT. Les négociations sont bloquées et l’entreprise refuse d’appliquer les recommandations de l’autorité de conciliation (CRCT). Dans une lettre, les syndicats, dont SEV-GATA, sont intervenus auprès de la société mère Swissport International et demandent une rencontre urgente pour le retour à un dialogue constructif. Ils considèrent que la situation actuelle sans CCT sur le site de Genève est intenable et qu’elle est probablement aussi en violation de la concession de l’aéroport. Si cette situation se prolonge, des mesures de lutte qui ont d’ores et déjà été votées par le personnel de Swissport pourraient s’appliquer.

Elisa Lanthaler
Enable JavaScript to view protected content.

SEV-GATA: tous les porteurs de mandats confirmés

L’assemblée générale du jubilé s’est déroulée le 23 octobre en respectant de manière stricte les mesures de protection. SEV-GATA a fêté ses 20 ans. Toutes les propositions, adaptations des statuts incluses, ont été acceptées à l’unanimité et l’ensemble des porteuses et porteurs de mandats ont été confirmés pour la période 2021 – 2024. Ce sont pour le comité: Philipp Hadorn (président), Thomas Blum, Andreas Breker, Dominik Fischer, Bert Füller, Res Marti.

Infos et photos sur www.sev-gata.ch.

Ecrire un commentaire