Succès du SEV

L’allocation pour travaux pénibles versée

La direction de la mise à disposition des trains du trafic voyageurs des CFF voulait supprimer dès le début de cette année l’allocation pour travaux pénibles pour le personnel de nettoyage des trains chargé de décrasser les WC et d’effacer les graffitis. Contre cette attaque inacceptable qui dépasse tout entendement envers les petits salaires des CFF, le SEV a immédiatement réagi en intervenant auprès de la direction de la mise à disposition des trains. Dans un deuxième temps, il a amené le problème au niveau supérieur de la direction et rendu le conflit public.

Après deux rondes de négociations avec le chef de la Production ferroviaire et le chef de l’unité d’affaires Assistance clientèle et Cleaning (KBC), la semaine dernière une solution a pu être trouvée pour 2019. La manière de verser l’allocation pour travaux pénibles dès 2020 fera l’objet d’autres négociations qui devront être terminées d’ici le mois de septembre.

Un courrier signé par les CFF et le SEV explique au personnel de Cleaning et de la manoeuvre avec tâches de Cleaning le contenu de l’accord conclu. En voici le contenu:

En juillet 2019, les allocations pour travaux pénibles seront versées pour l’année 2019. Ceci concerne le personnel de nettoyage et de la manoeuvre avec prestations de nettoyage chargé de la désinfection des WC dans les voitures et de l’élimination des graffitis à l’intérieur et à l’extérieur des voitures.

Comme cela a déjà été communiqué, les CFF et le SEV ont mené des discussions durant les dernières semaines et ont convenu d’une solution pour 2019. Le principe de base est que les employés chargés de ce travail exigeant et important, ne seront pas moins payés que jusqu’à présent. Puisque les données ne sont plus enregistrées dans la planification des tours, il n’est pas possible de calculer les allocations pour chaque employé-e en 2019. C’est pourquoi il a été décidé de verser les allocations sur la base de celles qui ont été octroyées à chacun-e durant les années passées.

  • Cela signifie que chacun-e recevra pour 2019 le montant le plus élevé qui lui a été versé entre 2017 et 2018. Au minimum 10 fr. seront versés.
  • Les collaboratrices et collaborateurs qui auraient eu droit à l’allocation seulement depuis cette année recevront un montant qui correspond à la moyenne des montants obtenus par leurs collègues en 2018.
  • Les collaborateurs qui travaillent dans l’entreprise depuis 2019 seulement reçoivent également un montant correspondant à la moyenne calculée selon les mois travaillés et le taux d’occupation.
  • Pour les cas particuliers des solutions individuelles seront recherchées en septembre avec le SEV.
  • Les CFF et les syndicats négocieront jusqu’à l’automne afin de trouver ensemble une solution durable et équitable pour le versement de l’allocation pour travaux pénibles dès 2020. Les chefs de teams se tiennent à disposition pour toute question.

«Nous vous remercions pour votre énorme engagement au quotidien afin que notre clientèle puisse voyager dans des trains propres», conclut la lettre.

Pas juste une question d’argent!

Manuel Avallone, vice-président SEV

La direction de la mise à disposition des trains du trafic voyageurs CFF a informé le personnel le 1er février 2019 que l’entreprise n’était pas tenue de verser une allocation pour travaux pénibles pour le nettoyage des toilettes. Cette allocation n’est plus enregistrée automatiquement depuis le début de l’année et dès que la suite sera définie, le personnel en sera informé.

Au SEV, qui est intervenu sans délai, les CFF ont déclaré sans détour: le personnel de nettoyage des trains ne recevra plus l’allocation pour travaux pénibles de 1 fr.45 par heure pour nettoyer les WC et les graffitis. Le motif: ces activités font partie de la description de poste modifiée au début 2018 et ne représentent plus une pénibilité supplémentaire. Leur rétribution se fait donc par le biais du niveau d’exigences attribué à la personne concernée.

Cette règle pour le moins discutable a été introduite dans la directive P 142.5 de manière unilatérale par les CFF. Le SEV critique vertement cette pratique. Il est inacceptable que les CFF suppriment des indemnités dûment méritées avec de tels arguments. Le nettoyage des toilettes et des graffitis sont des activités «qui salissent outre mesure, qui sont répugnantes ou particulièrement désagréables d’une autre manière». C’est ce que définit le règlement R 113.2, qui est toujours applicable, au sujet de l’allocation pour travaux particulièrement pénibles.

Ce qui dérange particulièrement ici, c’est que les CFF veulent économiser sur le dos d’un personnel qui ne touche pas un grand salaire et pour qui chaque franc compte. Les 510 personnes concernées doivent renoncer à quelque 200 000 francs, les CFF ont toutefois réalisé l’année dernière un bénéfice de 568 millions de francs !

Le SEV s’oppose à cette fâcheuse tendance de la direction de vouloir uniquement augmenter les salaires des cadres supérieurs selon le principe du self-service, et pour ceux qui font le travail déplaisant il ne reste même plus l’indemnité, juste les économies réalisées par une bande de filous.
L’intervention du SEV et l’indignation du public face à cette attaque envers le personnel de nettoyage des toilettes ont amené une solution raisonnable pour l’année 2019. Les CFF ont tout intérêt à en trouver une acceptable pour le personnel concerné en 2020, afin de le motiver à effectuer ce travail qui représente une tâche importante. Cette allocation n’est pas que de l’argent, il s’agit aussi d’une reconnaissance bien méritée.

Ecrire un commentaire