| Actualité / journal SEV

Transports publics neuchâtelois (TransN)

Priorité santé

Dans le contexte neuchâtelois d’austérité, les chauffeurs de bus de l’entreprise publique TransN doivent faire toujours plus avec moins et le paient de leur santé. Consciente du problème, la direction a accepté la création d’un groupe de travail paritaire, soutenu par un médecin du travail, pour mettre en place d’ici à fin 2018 des mesures favorisant le bien-être de chacun (voir contact.sev, 2018/2). Pour mieux connaître les attentes, les doléances et les priorités de sa base, le SEV avait alors lancé un sondage.

Avec plus de 100 réponses, en particulier des chauffeurs de bus, le syndicat dispose d’un outil précieux et représentatif. Le questionnaire démontre que les améliorations doivent prioritairement toucher le secteur pneu de la compagnie. Les autres secteurs ne seront évidemment pas oubliés. Les représentants de travailleurs dans le groupe de travail disposent d’un bon instrument qui servira de fil rouge dans les discussions à venir. Les résultats ont été présentés aux collègues lors des assemblées de printemps et une présentation à la direction aura lieu fin juin. Ce processus devra déboucher sur des mesures concrètes pour améliorer la santé des salariés. Si certaines mesures pourront nécessiter des investissements de la part de la direction, celle-ci y gagnera avec une baisse de l’absentéisme. « Si le bien-être du personnel est pris au sérieux, tout le monde est gagnant », relève Jean-Pierre Etique du SEV.

ysa

Ecrire un commentaire