| Interview

Votation du 24 septembre sur Prévoyance vieillesse 2020

« Le oui à PV 2020 est indispensable »

A 81 ans, Michel Béguelin n’a rien perdu de sa verve lorsqu’il s’agit de défendre les salarié-e-s. L’ancien conseiller aux Etats socialiste vaudois et ancien vice-président du SEV s’exprime sans détours sur Prévoyance vieillesse 2020. Il appelle à glisser un double oui dans l’urne le 24 septembre pour une projet qui améliore sensiblement les retraites des salarié-e-s à faible revenu, femmes en tête, malgré la hausse de l’âge de la retraite de 64 à 65 ans.

Michel, en tant qu’ancien cheminot et syndicaliste, tu affiches clairement ton soutien à Prévoyance vieillesse 2020. Pourquoi ?

Après la défaite du projet de la gauche unie « AVSplus », Prévoyance vieillesse 2020 représente le meilleur compromis possible compte tenu des deux réalités incontournables, d’une part les forces politiques en présence, d’autre part les nécessaires adaptations aux évolutions du marché du travail. Par exemple, l’explosion du travail à temps partiel, la transformation d’emplois auparavant honnêtement rétribués en «petits boulots» sous-payés, les tendances à « l’ubérisation », tous ces faits pénalisent les futures retraites. Il est primordial qu’en francs réels les familles de salariés, les femmes surtout, les plus touchées par le travail à temps partiel, voient concrètement leurs retraites se consolider.

Si l’on suit ton analyse, il faut voter oui car il est difficile d’obtenir mieux après la défaite sur AVSplus...

Il faut être conscient du rapport de force actuel en Suisse. Une certaine droite, PLR et UDC alémanique – le PDC a lui compris les enjeux, de même qu’une minorité romande de droite – continue de s’attaquer frontalement à l’AVS en jouant sur la peur « de pertes catastrophiques » dans vingt ans, le faux argument martelé systématiquement qui leur a permis de couler AVSplus. PV 2020 consolide les rentes actuelles et futures tout en améliorant, en francs concrets, la situation pour les catégories les plus prétéritées. Les personnes travaillant à temps partiel sont nettement mieux couvertes dans le 2e pilier. A l’heure actuelle, avec l’évolution du nombre de working poors, le temps partiel n’est pas toujours un choix. Et comme 60% des femmes sont à temps partiel, elles bénéficieront directement de cette amélioration. Il ne faut pas oublier que les rentes du 2e pilier des femmes sont en moyenne 63% inférieures à celles des hommes !

As-tu un exemple concret?

Une femme d’actuellement 24ans et qui gagne 3500 francs par mois verra ses rentes AVS et LPP augmenter de 255 fr. par mois, soit 3060 fr. par an. Pour une femme de 44 ans dans la même catégorie de salaires, ce sera 2136 fr. de plus par an. Et pour celles, toutes catégories d’âge confondues, avec un salaire de 5200fr. par mois, leurs rentes seront meilleures qu’actuellement.

L’AVS est renforcée, mais le taux de conversion LPP va passer de 6,8 à 6% pour la partie obligatoire. N’est-ce pas contradictoire de vouloir renforcer l’AVS et d’accepter d’injecter de l’argent dans le 2e pilier?

Le 2e pilier existe, le peuple l’a voulu ainsi en complément avec l’AVS. Il faut faire avec cette réalité, que ça plaise ou non. Ce n’est pas l’enjeu de PV 2020.

Les opposant de gauche critiquent cette réforme notamment en raison du lien entre le 1er et le 2e pilier...

Oui, mais encore une fois le 2e pilier existe! Ceux qui y étaient opposés il y a quelques 40 ans devraient l’admettre. Maintenant, ce qui compte pour les salariés, c’est le contenu du porte-monnaie à la retraite dans les années à venir. Le fruit n’est pas mûr pour imaginer une fusion du premier et du 2e pilier. Il ne faut pas se tromper de combat.

On est actuellement dans une phase transitoire et il faut essayer un maximum d’améliorations et poursuivre le combat sur la durée. Avec PV 2020, il s’agit surtout de stabiliser les rentes. Il faut donc regarder la réforme avec précision pour que nos membres s’y retrouvent financièrement. Et puis demandons-nous quels seraient les avantages si PV 2020 est refusée. Ce serait le statu quo et la droite aurait beau jeu de sortir ses recettes – hausse de l’âge de la retraite pour toutes et tous à 67 ans, «frein à l’endettement» pour l’AVS – car le non qui sortirait des urnes serait analysé comme un triomphe de la droite! Les syndiqué-e-s auraient-ils une amélioration concrète de leur situation? Evidemment non ! Glisser un non dans l’urne c’est donc se tirer une balle dans le pied.

Pourtant, ces dernières années, la gauche a connu quelques beaux succès contre des détériorations dans la prévoyance vieillesse. N’est-il pas possible de construire une alternative à PV 2020 sur cette base ?

Nous avons gagné des référendums. Mais nous avons perdu une bataille fondamentale avec AVSplus. Avec PV 2020, nous avons un compromis politique âprement disputé dont les améliorations l’emportent pour la grande majorité des salariés sur les aspects négatifs, dont la hausse de l’âge de la retraite des femmes.

Le jeu en vaut-il vraiment la chandelle?

Outre les augmentations pour les temps partiels, il y a aussi la hausse des rentes AVS des couples dont le plafond est relevé de 150 à 155% d’une rente simple. Pour les couples, la hausse peut atteindre 2712fr. par année, soit 6% d’augmentation. On ne peut pas parler de broutilles … Le renforcement de l’AVS touchera principalement les femmes car 500000 d’entre elles n’ont que l’AVS pour vivre. Enfin, il y a un progrès qui va au-delà des améliorations individuelles, c’est le renforcement de la solidarité au sein de l’AVS. Ce qui lui vaut des attaques permanentes. A droite, on critique le fait qu’elle soit à versée à tous les retraité-e-s, même aux plus fortuné-e-s. Mais cet «arrosage» comme dit cette droite n’est pas une fatalité. Si les 466000 ménages millionnaires, sans l’immobilier, n’ont pas besoin de l’AVS à la retraite, ils peuvent renoncer à la demander. C’est facile, aucune formalité! La solidarité serait alors complète et ils verraient leurs impôts de retraités diminuer. Ce serait un progrès social fantastique pour tous, un exemple pour atténuer les inégalités! Qu’attend la droite pour agir?!

Les retraité-e-s actuels ne connaîtront pas de hausse de leur rente AVS. Peut-on dès lors parler de réel succès?

Le fait est que le peuple a refusé l’année dernière l’amélioration générale de 10% proposée par AVSplus. Dans ces conditions, outre les améliorations évoquées plus haut, il faut insister sur le fait que cette réforme renforce aussi le financement de l’AVS jusqu’en 2030 et que la suppression des rentes de veuves a pu être évitée. Enfin, et celles et ceuxqui pointeront au chômage après 58 ans pourront rester affiliés à leur caisse de pension et ne pas devoir retirer leur capital, perdant ainsi droit à une rente; ce n’est tout de même pas anodin alors qu’on sait que les plus de 50 ans sont particulièrement touchés par le chômage. Globalement, c’est un succès partiel, certes, mais incontestable. Encore faut-il le concrétiser par un oui massif le 24 septembre !

Même si la campagne est relativement courte, le débat fait déjà rage, notamment en Romandie, d’où proviennent 75% des signatures du référendum. Comment analyses-tu cette campagne?

En Romandie, le référendum se concentre sur le principe de la hausse de l’âge de la retraite des femmes. Pourtant, il faut rappeler que les compensations sont importantes. Comme dit plus haut, pour toutes celles qui gagnent 30000fr. par année ou les femmes au foyer sans revenu salarié, les améliorations sont incontestables ! Elles pourront encore partir à 64 ans en retraite anticipée, sans perdre un franc. Le taux de réduction pour un départ en retraite anticipée d’une année passera de 6,8% aujourd’hui à 4,1%. Pour les rentes AVS jusqu’à 1700fr., il n’y a pas de perte grâce à la hausse de 70 fr. des rentes AVS. Il faut donc vraiment regarder cette réforme comme un tout, en voir les effets concrets en francs pour les familles, toutes générations confondues - les grands-parents d’aujourd’hui ont fait de leur mieux pour leurs enfants qui font aussi de leur mieux pour les leurs.

Surtout, il ne faut pas se tromper de cible: l’ennemi à combattre, ce n’est pas le conseiller fédéral Alain Berset ! Ce sont les milieux économiques et les partis à leur service qui veulent dégrader l’AVS, le dernier point de résistance d’une solidarité nationale réelle, au profit d’un deuxième pilier espéré par eux où tous les risques sont transférés sur les salariés-individus condamnés à payer toujours plus pour recevoir toujours moins. Dans cette lutte-là, le OUI à Prévoyance vieillesse 2020 est indispensable.

Référendum

Le comité référendaire « Non à la hausse de l’âge de la retraite. Non à la baisse des rentes » a déposé 58718 signatures validées le 6 juillet contre PV 2020. Il estime que « le pari est donc réussi et montre une véritable opposition populaire à ce projet ». Le peuple suisse s’exprimera donc le 24 septembre non seulement sur l’augmentation de la TVA, mais aussi sur le contenu de la réforme.

Vivian Bologna

Les principales améliorations de PV 2020

  • Hausse de 70 francs par mois des rentes AVS pour les nouveaux rentiers et jusqu’à 2712 francs par an pour les couples. Le plafond des rentes de couples passent de 150 à 155% d’une rente simple.
  • Les retraites partielles sont facilitées
  • Une personne qui perd son emploi à 58 ans pourra rester assurée dans sa caisse de pension.
  • Des rentes LPP plus élevées pour les femmes dont les rentes actuelles sont 63% inférieures à celles des hommes

Plus sur www.uss.ch

Commentaires

  • Jürg Mettler

    Jürg Mettler13/07/2017 05:46:17

    Wieso kommt niemandem in den Sinn, die Beiträge in die 2 Säulen zu erhöhen? So wie wir es jahrelang bei der PHK der SBB machen mussten?

  • Leo Bolliger

    Leo Bolliger13/07/2017 22:47:28

    Gilt neu die Obergrenze von 155% für Paare einer einfachen Rente, auch für die bisherigen Rentner?Gerne erwarte ich eine Antwort.
    Mit freundlichen Grüssen.
    Leo Bolliger

  • Roger Gai

    Roger Gai20/07/2017 12:20:13

    Wenn sie Mehrwertsteuer erhöhen wollen bin ich einverstanden. Aber gemäss Tabelle vom Bund habe ich gerade die Rechnung gemacht über AHV. Wenn das Ja gewinnt, muss ich (45 Jahre alt jetzt) 708 CHF pro Jahr mehr einzahlen und mit 65 werde ich aber -19300 CHF weniger AHV haben. Ist das Gerechtigkeit? Bin Buchhalter als Beruf und habe alles schon gerechnet. Am Ende diese Reform bringt nicht wirklich Vorteile für alle. Aus diesem Grund sollten alle einmal richtig rechnen. Bin aber der Meinung alle oder niemand. Besser wäre das AHV Geld nicht mehr in die Börse investieren, damit es keine Verluste mehr geben wird.

    Mit freundlichen Grüssen

    Roger Gai

  • jmatter

    jmatter04/09/2017 10:15:55

    @Leo Bolliger
    Die bisherigen Renten werden durch die Reform nicht tangiert. Lesen Sie über die Details der Reform das Interview mit Bundesrat Berset:
    http://sev-online.ch/de/aktuell/kontakt.sev/2017/es-geht-um-unser-wichtigstes-sozialwerk-2017082806-0/

  • Bruno von Bergen

    Bruno von Bergen05/09/2017 09:12:52

    Ich befürchte das bei einem "JA", in Zukunft der Umwandlungssatz weiter gesenkt wird, da ja der Bundesrat alle 5 Jahre neue Grundlagen für die Festlegung des Umwandlungssatzes herausgibt.

    Mit freundlichen Grüssen
    Bruno von Bergen

  • DE NICO

    DE NICO06/09/2017 08:24:24

    Hallo Alt und Jung,
    die AHV ist und bleibt das wichtigste Instrument für unsere RENTEN in Zukunft. Es war so und bleibt hoffentlich weiter so, man bezahlt von Anfang an, das heisst in den Jungen Jahren wo man sich noch nicht so viel Gedanken über das Alter macht. Der Vorteil ist es Zahlen Alle ein, aus diesem Grund finde ich das es eine Gerechte Sache ist und in jedem Falle mit 2x Ja angenommen werden muss am 24.09.2017. So werden wir auch in Zukunft eine starke und gute AHV haben und diese ist für Alle und nicht nur für Wenige.
    PORRECA (NICO) NICOLA

Ecrire un commentaire