| Actualité / journal SEV

Premier semestre réjouissant aux CFF : l’entreprise demeure néanmoins sous pression

Avallone : « Le personnel fait du très bon travail »

Durant le 1er semestre, les CFF ont réalisé une belle performance dans le trafic Voyageurs, chez Infrastructure et Immobilier alors que CFF Cargo enregistrait des pertes de 25 millions de francs. Pour ce dernier, un programme d’assainissement a déjà démarré s’ajoutant au programme RailFit 20/30. Selon les CFF, ce dernier doit impérativement se poursuivre. Le SEV met toutefois en garde contre le fait d’économiser à tout va qui peut se retourner contre l’entreprise.

Personnel sous pression aux CFF

Les chiffres du premier semestre des CFF sont contrastés, mais le SEV prévient: pas trop d’économies et pas au mauvais endroit.

Comme le souligne le vice-président du SEV, Manuel Avallone, « le personnel fournit un très bon travail dans des conditions difficiles. L’augmentation du rendement ne doit pas se faire au détriment des conditions de travail et de la sécurité.

Les CFF ont tout intérêt à ce que cela ne change pas. L’augmentation du rendement ne doit pas se faire au détriment des conditions de travail et de la sécurité, par exemple aux postes d’enclenchement. Ni au détriment de la santé des collaborateurs. Nous entendons de plus en plus de seniors mais aussi de plus jeunes collaborateurs se plaindre du fait que la pression qu’ils subissent provoque des burnouts et des problèmes psychiques. Une déshumanisation des gares et des trains signifie une dégradation du service à la clientèle avec, à la clé, un sentiment d’insécurité qui peut finalement dissuader les usagers de prendre le train ».

Le secrétaire syndical SEV et conseiller national Philipp Hadorn, responsable de Cargo, ajoute : « Le personnel et le matériel roulant de CFF Cargo sont actuellement déjà assez restreints. Cela a entraîné pour le nouveau trafic par wagons complets un manque de réserves et de flexibilité lors de problèmes. Si les moyens d’économie provoquent tant de suppressions de prestations au point de faire fuir la clientèle, une tendance à la baisse menace ; et ce serait contraire à l’intérêt public qui veut un mximum de marchandises sur le rail. Les politiques doivent se rendre à l’évidence que CFF Cargo ne peut pas at-teindre les chiffres noirs, encore moins quand d’autres effets négatifs (Rastatt), viennent s’ajouter à la concurrence de la route ».

Markus Fischer

Les chiffres des CFF

RailFit 20/30 déploie une partie de ses effets

Bons comptes au premier semestre 2017 dans le trafic Voyageur, Infrastructure et Immobilier - mais déficit chez Cargo.

Durant le premier semestre 2017, les performances des CFF sont contrastées.

Dans le trafic Voyageurs, le résultat semestriel par rapport à l’année précédente a passé de 29.9 à 59.8 mio de francs. Cela est dû avant tout à l’augmentation des prix de décembre dernier et aux augmentations des recettes du trafic international. Le nombre des usagers a progressé de 1.3%, celui des voyageurs-kilomètres seulement de 0.27%, ceci en partie en raison du raccourcissement du parcours à travers le tunnel de base du Gothard. La ponctualité clientèle et la ponctualité des correspondances ont légèrement augmenté malgré les chantiers en Suisse romande, de même que la satisfaction de la clientèle.

Infrastructure a également amélioré son résultat qui a passé de – 75.5 mio à + 15 mio de francs, ceci entre autres grâce à des coûts administratifs inférieurs et à une plus grande productivité.

Le résultat de Immobilier a baissé malgré des revenus locatifs plus élevés et a passé de 173 à 127 mio ; la raison est la régression de la vente d’immeubles. Certes en baisse, il s’agit néanmoins d’un bénéfice.

Grâce à ces chiffres réjouissants, le résultat du groupe a grimpé de 72 à 152 mio de francs et l’endettement net soumis à intérêt a encore légèrement augmenté de 0.2% pour se fixer à 8.834 mia de francs.

RailFit 20/30 déploie ses effets sur les effectifs

En raison de RailFit 20/30, la croissance des charges opérationnelles a été réduite de 0.5% et le nombre de collaborateurs a diminué de 242 pour se monter à 32875. Les CFF écrivent que « l’urgence pour réaliser d’autres économies est toutefois de mise. En attestent le résultat de CFF Cargo ou les charges opérationnelles en hausse en raison de mises en service, comme par exemple celle du tunnel de base du Gothard ».

Les CFF expliquent le déficit de 25 mio de Cargo surtout en raison du trafic import/export qui a subi une forte baisse et du trafic par wagons complets qui a lui aussi faibli. La désindustrialisation entraîne un recul du chiffre d’affaires, renforcé par la faiblesse de l’euro. S’ajoute maintenant encore à cela l’interruption du tronçon à Rastatt. Selon les CFF, « CFF Cargo n’est pas encore assez flexible par rapport aux changements du marché, il a des coûts structurels trop élevés et des processus trop complexes ». Pour cette raison, un programme d’assainissement courant jusqu’en 2020 prévoit des économies durables de 80 mio de francs. Ce programme d’assainissement qui pourrait se révéler contreproductif comme l’explique le vice-président du SEV ci-dessus s’ajoute au programme RailFit 20/30.

Fi

Commentaires

  • Martinez Jose Luis

    Martinez Jose Luis29/09/2017 11:16:20

    Et ils économisent combien Avec les rétrogradations ?

Ecrire un commentaire